Sport auto mondial : la radiographie d’EY-Parthenon

C’est un projet mené par les équipes d’EY-Parthenon de Rotterdam aux Pays-Bas, supervisé par Irvin Faynete (partner) et Oleg Tschernizki (associate partner).

30 Sep. 2021 à 05:00
Sport auto mondial : la radiographie d’EY-Parthenon
Credit photo : Close up of cars challenging overtaking during Nascar Euro championship race blurred background

Le cabinet a mené une étude pour la FIA, la Fédération internationale automobile, sur le poids du secteur du sport automobile sur l’économie et le développement à l’échelle planétaire (ici). Une première du genre qui donne les clefs des enjeux financiers et sociaux de ce domaine à la croisée des chemins entre sport et industries.

Dévoilée début juillet par la FIA, l’étude du cabinet révèle que ce secteur représente un chiffre d’affaires annuel, qui a doublé depuis 2007, de près de 160 Md€ – dont 60 Md€ générés par les seules activités sportives –, et 1,5 million d’emplois directs ou indirects pour l’ensemble des 145 pays membres de la FIA. Un bilan réalisé sur l’année 2019 ; l’impact de la pandémie de la covid-19 sur ce secteur n’ayant pas été quantifié. Selon l’argus.fr, qui a fait les comptes, une fois les coûts déduits, la valeur ajoutée directe et indirecte s’élève à près de 67 Md€. « À titre de comparaison, appuyait le cabinet dans son étude pour insister sur le poids de cette activité, le PIB cumulé des vingt-cinq pays les plus modestes équivalait à 39 milliards d’euros en 2017. »

Pour cette étude, EY-Parthenon a dénombré quelque 2,7 millions de participants (concurrents, officiels, commissaires et bénévoles, membres de club), quelque 60 000 événements, 146 fédérations sportives nationales, et 21 600 clubs locaux… 

« L’étude s’appuie sur une étude de marché approfondie avec plus de 20 000 sondages complétés (participants, clubs locaux, exploitants de sites, détenteurs de droits commerciaux mondiaux, promoteurs nationaux et chefs d’équipe), les sources de données existantes (données officielles de la FIA, y compris la liste officielle des championnats mondiaux et régionaux, séries internationales, sites classés FIA) et consultations avec plus de cinquante intervenants de l’industrie », attestent les auteurs de cette étude sur la forte contribution de ce sport à l’économie mondiale. 

C’est un rapport qui tombe plutôt à pic pour un sport automobile largement critiqué alors que le dérèglement climatique (lié entre autres aux transports et aux industries ultra-polluantes) est à la une des débats et de la réflexion aux quatre coins de la planète. « Cela démontre que notre sport peut contribuer efficacement au rebond de l’économie en cette période de pandémie de covid-19 », a justifié pour l’occasion Jean Todt, le président de la FIA. Plus largement, cette étude veut montrer les vertus économiques et sociales de ce secteur de niche sur l’économie mondiale.

Le cabinet avait déjà œuvré pour le secteur du sport auto en France. EY-Parthenon Paris avait été missionné en 2019 par la Plateforme de l’automobile (PFA), l’organisation regroupant l’ensemble de la filière française afin de réinventer le Salon de l’auto (relire notre article ici).

0
tuyau

Un tuyau intéressant à partager ?

Vous avez une information dont le monde devrait entendre parler ? Une rumeur de fusion en cours ? Nous voulons savoir !

écrivez en direct à la rédaction !

commentaire (0)

Soyez le premier à réagir à cette information

1024 caractère(s) restant(s).

signaler le commentaire

1024 caractère(s) restant(s).

services

  • EY-Parthenon : une mission très « timbrée »
    02/08/22

    Alors que La Poste a annoncé une augmentation de ses tarifs, de 4,7 % en moyenne sur l’année 2022, l’Arcep, l’Autorité de régulation des communications électroniques, des postes et de la distribution de la presse a rendu un avis favorable le 12 juillet dernier sur le dossier tarifaire de cette société 100 % publique (détenue par la Caisse des dépôts à hauteur de 66 %, et à 34 % par l’État).

  • L’ancienne Vertonienne couronnée chez Interflora
    25/07/22

    Consultante chez Vertone de 2006 à 2012, Stéphanie Dorléans-Furio est promue directrice marketing du groupe Interflora, entreprise basée à Lyon qu’elle a intégrée en novembre 2020.

  • De McKinsey aux rênes du PMU
    14/07/22

    L’ancienne associate partner de McKinsey (jusqu’en 2018) franchit avec succès un nouvel obstacle au sein du Pari mutuel urbain. Emmanuelle Malecaze-Doublet, 35 ans, en est officiellement nommée DG.

  • Pour Berger-Levrault, un PDG tout droit sorti d’Edenred
    07/07/22

    Antoine Dumurgier, 48 ans, consultant McKinsey entre 2001 et 2005, membre du comex d’Edenred (l’inventeur du Ticket Restaurant) pendant huit ans, est nommé DG de Berger-Levrault, un éditeur français de solutions logicielles (finances, RH, applications métiers).

  • Des codeurs marocains mis au service des start-ups françaises
    05/07/22

    Le consultant de Bain & Company Yahya Lazraq, 27 ans, a quitté tout récemment le cabinet pour lancer Featury, une plateforme d’offres de profils de développeurs pour start-ups et scale-ups tech.

  • Atos : la manie consulting du CEO démissionnaire
    29/06/22

    Le recours fréquent à des cabinets de conseil est ancien dans le groupe informatique et explique en partie la démission de Rodolphe Belmer, six mois après son arrivée.

  • Passée par Bain, cette championne de ski retourne en piste
    02/05/22

    Après avoir occupé différents postes dans de grandes entreprises, dont Bain & Company où elle était consultante pendant deux ans de 1997 à 1999, Anouk Patty revient dans l’univers du ski qu’elle a côtoyé en tant que skieuse membre de l’équipe américaine dans les années 1980. Cette diplômée de la Harvard Business School vient en effet d’être nommée Chief of Sport à la fédération US Ski & Snowboard. Elle aura notamment la charge de mettre en œuvre le plan stratégique sportif de l’organisation, et de développer les équipes ski, snowboard, ski freestyle et freeride.

  • Oliver Wyman en renfort pour réglementer le foot anglais
    26/04/22

    Le gouvernement a fait appel à des consultants d’Oliver Wyman pour l’aider à créer un tout nouveau régulateur indépendant pour la Premier League anglaise, ce qu’avait proposé l’ancienne ministre des Sports, Tracey Crouch. Ce qui en ressortira pourrait bouleverser le football professionnel anglais et suscite déjà de vives réactions.

  • HEC : Bain souffle à l’oreille du nouveau DG
    13/04/22

    Le cabinet a conseillé le nouveau doyen après qu’il a été nommé à la tête de l’école de Jouy-en-Josas, le 18 janvier 2021.

Super Utilisateur
services
sport automobile
9706
EY Parthenon
2021-11-04 21:56:01
0
Non