Sport auto mondial : la radiographie d’EY-Parthenon

C’est un projet mené par les équipes d’EY-Parthenon de Rotterdam aux Pays-Bas, supervisé par Irvin Faynete (partner) et Oleg Tschernizki (associate partner).

30 Sep. 2021 à 05:09
Sport auto mondial : la radiographie d’EY-Parthenon
Credit photo : Close up of cars challenging overtaking during Nascar Euro championship race blurred background

Le cabinet a mené une étude pour la FIA, la Fédération internationale automobile, sur le poids du secteur du sport automobile sur l’économie et le développement à l’échelle planétaire (ici). Une première du genre qui donne les clefs des enjeux financiers et sociaux de ce domaine à la croisée des chemins entre sport et industries.

Dévoilée début juillet par la FIA, l’étude du cabinet révèle que ce secteur représente un chiffre d’affaires annuel, qui a doublé depuis 2007, de près de 160 Md€ – dont 60 Md€ générés par les seules activités sportives –, et 1,5 million d’emplois directs ou indirects pour l’ensemble des 145 pays membres de la FIA. Un bilan réalisé sur l’année 2019 ; l’impact de la pandémie de la covid-19 sur ce secteur n’ayant pas été quantifié. Selon l’argus.fr, qui a fait les comptes, une fois les coûts déduits, la valeur ajoutée directe et indirecte s’élève à près de 67 Md€. « À titre de comparaison, appuyait le cabinet dans son étude pour insister sur le poids de cette activité, le PIB cumulé des vingt-cinq pays les plus modestes équivalait à 39 milliards d’euros en 2017. »

Pour cette étude, EY-Parthenon a dénombré quelque 2,7 millions de participants (concurrents, officiels, commissaires et bénévoles, membres de club), quelque 60 000 événements, 146 fédérations sportives nationales, et 21 600 clubs locaux… 

« L’étude s’appuie sur une étude de marché approfondie avec plus de 20 000 sondages complétés (participants, clubs locaux, exploitants de sites, détenteurs de droits commerciaux mondiaux, promoteurs nationaux et chefs d’équipe), les sources de données existantes (données officielles de la FIA, y compris la liste officielle des championnats mondiaux et régionaux, séries internationales, sites classés FIA) et consultations avec plus de cinquante intervenants de l’industrie », attestent les auteurs de cette étude sur la forte contribution de ce sport à l’économie mondiale. 

C’est un rapport qui tombe plutôt à pic pour un sport automobile largement critiqué alors que le dérèglement climatique (lié entre autres aux transports et aux industries ultra-polluantes) est à la une des débats et de la réflexion aux quatre coins de la planète. « Cela démontre que notre sport peut contribuer efficacement au rebond de l’économie en cette période de pandémie de covid-19 », a justifié pour l’occasion Jean Todt, le président de la FIA. Plus largement, cette étude veut montrer les vertus économiques et sociales de ce secteur de niche sur l’économie mondiale.

Le cabinet avait déjà œuvré pour le secteur du sport auto en France. EY-Parthenon Paris avait été missionné en 2019 par la Plateforme de l’automobile (PFA), l’organisation regroupant l’ensemble de la filière française afin de réinventer le Salon de l’auto (relire notre article ici).

0
tuyau

Un tuyau intéressant à partager ?

Vous avez une information dont le monde devrait entendre parler ? Une rumeur de fusion en cours ? Nous voulons savoir !

écrivez en direct à la rédaction !

commentaire (0)

Soyez le premier à réagir à cette information

1024 caractère(s) restant(s).

signaler le commentaire

1024 caractère(s) restant(s).

services

  • JO : Quand McKinsey conseillait Paris 2024
    19/01/22

    En amont de la désignation de Paris en tant que ville-hôte des Jeux Olympiques 2024, le cabinet de conseil a épaulé la capitale française.

  • Inter Milan : Monitor planche sur l’actionnariat des fans
    11/01/22

    Pour faire aboutir son projet d’actionnariat populaire à l’Inter Milan, l’économiste Carlo Cottarelli, s’est adjoint les services de Monitor Deloitte.

  • L’université du Texas dépense 20 millions de dollars chez Bain & Company
    10/01/22

    Depuis quelques temps, l’établissement basé à Austin revendique son ambition de « devenir l’université publique avec le plus grand impact au monde », comme l’a rappelé son président Jay Hartzell en novembre 2021. Pour y parvenir, il s’est engagé à élaborer tout un plan stratégique pour lequel il vient de faire appel à Bain & Company.

  • Quand Bain et Roland Berger se penchent sur la croissance d’Artefact
    06/01/22

    Le spécialiste français d’analyse et de traitement de la donnée, monté par deux anciens de McKinsey, s’est récemment retiré de la Bourse pour se donner les mains libres dans sa croissance. Les fonds Ardian et Cathay Capital – épaulés par Bain et Roland Berger – sont simultanément rentrés au capital.

  • Groupe Pic : Pauline Monot prend la brigade en main
    21/12/21

    Pauline Monot, qui a travaillé près de trois ans comme consultante en stratégie dans la firme Kearney, est promue directrice générale du groupe ardéchois Pic. 

  • Ardian investit dans Artefact, Bain à la manœuvre
    17/12/21

    Le fonds Ardian, ex-AXA Private Equity, n’a pas dérogé à la règle : pour son dernier investissement, dans l’agence digitale Artefact (avec le fonds Cathay Capital), qui vient d’être annoncé, Ardian a fait appel à Bain & Company. Pour cette opération, Artefact a annoncé son retrait de la bourse.

  • Un Frenchie pour redorer le blason du tennis
    20/10/21

    Il a pris ses fonctions en mars à la tête du gratin du tennis mondial.

     

    Le consultant passé par Kearney Paris, le Français Ugo Valensi, est aujourd’hui directeur exécutif du conseil du Grand Chelem qui réunit les quatre tournois les plus prestigieux, dont Roland-Garros et Wimbledon. Une mission de taille pour fédérer ces marques stars, des vitrines de luxe pour doper la pratique du tennis du plus grand nombre, sport plutôt en déclin.

     

     

  • Une ex-McK pour redresser Gala, Voici ou Géo
    20/09/21

    Claire Léost, 45 ans – consultante McKinsey en début de carrière –, a été nommée présidente de Prisma Média en remplacement de Rolf Heinz, en poste depuis douze ans.

  • Quand Bercy envoie le BCG faire le ménage chez 60 millions de consommateurs
    10/09/21

     

    Quatre mois durant, les consultants envoyés par le ministère des Finances auront disséqué les rouages du magazine connu pour ses comparatifs de produits de consommation courante.

    Une mission dont les salariés gardent un souvenir très amer et dont ni la direction ni les tutelles ne pipent plus mot. Récit.

     

Super Utilisateur
services
sport automobile
9706
EY Parthenon
2021-11-04 21:56:01
0
Non