Pour fibrer les antennes de Bouygues, Cellnex se fait conseiller par EY-Parthenon

 

Thomas Solelhac, partner France de EY-Parthenon, a relayé la nouvelle : l’un des clients du cabinet, Cellnex Telecom, vient de sceller un accord pour investir un milliard d’euros au cours des sept années à venir pour fibrer les antennes mobiles Bouygues Telecom.

 

12 Mar. 2020 à 05:14
Pour fibrer les antennes de Bouygues, Cellnex se fait conseiller par EY-Parthenon

 

Le cabinet a ainsi accompagné entre août 2019 et février 2020 le principal opérateur européen d’infrastructures de télécommunications sans fil, avec près de 58 000 sites, dans la mise en place de ce partenariat. Une mission à la fois classique et nouvelle pour EY-Parthenon. « Nous les avons accompagnés en diligence commerciale, côté acheteur, où nous avions à valider les hypothèses de Bouygues au regard de la réalité du marché. Depuis deux ans, nous sommes intervenus sur des missions conséquentes dans le secteur de la fibre, avec des transactions autour des réseaux de Free ou SFR, et certains des plus importants constructeurs de réseau, Circet, Sogetrel. Plus atypique pour nous, notre accompagnement de Cellnex dans la phase de négociation pendant laquelle nous avons mis à jour nos projections en temps réel en fonction des évolutions des discussions entre les deux partenaires », indique Thomas Solelhac, partner chez EY-Parthenon, à Consultor.

L’objectif de l’accord qui vient d’être signé est de déployer un réseau de fibre optique destiné à doper l’écosystème 5G en France. Pour cela, l’entreprise espagnole Cellnex, anciennement Albertis Telecom, va créer et gérer une nouvelle société qui exploitera un réseau de fibre optique connectant toits, pylônes, sites télécoms et centres de edge computing. Ce nouvel accord conclu avec Bouygues Telecom renforce la position de Cellnex sur le marché français, entreprise présente dans l'Hexagone depuis 2016, date à laquelle le groupe avait racheté un premier paquet de 500 sites à Bouygues Telecom. Depuis, Cellnex a repris des sites à Bouygues et a exécuté ou engagé plus de 4,3 milliards d’euros d’investissements en opérations de croissance en France, sans compter le dernier milliard annoncé. D’ici 2027, l’entreprise espagnole gérera un portefeuille de près de 14 000 sites en France.

Pour EY-Parthenon, la signature de l’accord entre Bouygues et Cellnex marque aussi la fin de sa mission. Thomas Solelhac tire d’ores et déjà un bilan positif du long accompagnement de sept mois. « C’est une mission emblématique qui montre notre capacité à répondre à des demandes clients sur des sujets inhabituels, tels que la revue de documentations contractuelles sous l’angle business. Cela nous a aussi permis d’acquérir une vue encore plus complète de ce marché très stratégique qu’est la fibre en y intégrant l’ensemble des réseaux de connexion amont, le transport et la distribution. »

 

Crédit photo : cellnextelecom

 

0
tuyau

Un tuyau intéressant à partager ?

Vous avez une information dont le monde devrait entendre parler ? Une rumeur de fusion en cours ? Nous voulons savoir !

écrivez en direct à la rédaction !

commentaire (0)

Soyez le premier à réagir à cette information

1024 caractère(s) restant(s).

signaler le commentaire

1024 caractère(s) restant(s).

Monde

Super Utilisateur
Monde
bouygues, cellnex, ey parthenon
2599
EY Parthenon
Thomas Solelhac
2021-10-31 09:57:57
0
Non