McKinsey, soupçonné de népotisme en Arabie Saoudite

Le Wall Street Journal accuse McKinsey de népostime en Arabie Saoudite. Lors des dernières années, le cabinet a embauché au moins huit enfants de personnalités importantes en Arabie Saoudite, des personnalités liées directement aux secteurs dans lesquels intervient le cabinet. Ainsi, McKinsey aurait par exemple recruté deux fils du ministre de l’Énergie, également CEO de Aramco, la société publique de gestion du pétrole. Au moment du recrutement des deux fils, McKinsey travaillait avec la société pour préparer une IPO de 5 % de ses parts, prévue pour 2018. Le WSJ avance également les exemples de six autres enfants de personnalités liées à la famille royale qui auraient été recrutés par McKinsey.

Ces accusations, si elles étaient avérées, pourraient coûter cher à McKinsey. La loi américaine interdit expressément aux entreprises états-uniennes de recruter des enfants « non qualifiés » de personnalités politiques étrangères et considère ces faits comme de la corruption. Toutefois, rien ne dit à ce stade que les candidats recrutés n’étaient pas qualifiés.

Du côté de McKinsey, on répond qu’il s’agit d’une coïncidence et que le cabinet applique en Arabie Saoudite comme ailleurs sa stricte politique de méritocratie. La société assure que dans le même temps au Moyen-Orient, elle a rejeté plus d’une centaine de candidatures d’enfants de personnalités influentes.

 

23 Nov. 2017 à 08:51
McKinsey, soupçonné de népotisme en Arabie Saoudite

0
tuyau

Un tuyau intéressant à partager ?

Vous avez une information dont le monde devrait entendre parler ? Une rumeur de fusion en cours ? Nous voulons savoir !

écrivez en direct à la rédaction !

commentaire (0)

Soyez le premier à réagir à cette information

1024 caractère(s) restant(s).

signaler le commentaire

1024 caractère(s) restant(s).

Monde

Super Utilisateur
Monde
Wall Street Journal, McKinsey, Arabie Saoudite, Énergie, Aramco
1900
0