McKinsey : l'annexe "pot-de-vin" qui fait tache

En 2006, Boeing, qui s'apprête à commercialiser le Dreamliner 787, se tourne vers McKinsey pour répondre à une épineuse question : est-ce que la co-entreprise minière que l'avionneur américain envisage en Inde pour y extraire du titane est sûre ? Et permettra-t-elle de pallier une pénurie du minerai qui risque de mettre en péril la mise sur le marché son avion ultra léger ?

Les données de l'équation ne s'arrêtent pas là : la co-entreprise envisagée lierait Boeing au groupe Bothli Trade A.G., qui se dit en capacité de livrer 5 500 tonnes de titane à Boeing chaque année. Ce groupe est détenu par plusieurs hommes d'affaires peu connus, indiens, sri-lankais et hongrois. Seul le dirigeant et principal bailleur de fonds de Bothli Trade A.G. est plus familier du titane : il s'agit du milliardaire russe Dmytro Vasylovych Firtash, qui a fait fortune dans le courtage de gaz russe en Ukraine et possède des usines de transformation de titane en Ukraine.

Dans une annexe à la présentation remise en 2006 par McKinsey à Boeing, dont le New York Times a obtenu une copie, le cabinet de conseil indique qu'à sa connaissance la stratégie de Bothli Trade A.G. passera par « le respect des process bureaucratiques classiques en Inde, dont le paiement de pots-de-vin », tout particulièrement auprès de « huit officiels indiens » nommés dans la présentation de McKinsey.

Une annexe très gênante au dire même de McKinsey qui, dans un communiqué publié à la suite de l'article du New York Times, dément fermement toute recommandation de corruption et indique qu' « il ne peut exister aucune excuse pour faire apparaître ce type de langage dans quelque présentation que ce soit. Ce texte était de la part de ses auteurs une manière maladroite de décrire ce qu'ils ont perçu à tort comme des conditions générales de marché et n'aurait jamais dû être écrit ».

Une annexe d'autant plus gênante qu'elle est entre temps devenue une pièce d'un dossier que la justice américaine a monté contre Dmytro Vasylovych Firtash. L'oligarque russe a été arrêté à Vienne en Autriche en mars 2014. La justice américaine l'accuse d'avoir versé des pots-de-vin à des officiels indiens en vue de l'obtention de permis miniers.

En août 2014, lorsque deux juges américains adressent une demande d'extradition vers les États-Unis de Dmytro Vasylovych Firtash, ils y joignent un document détaillant les pratiques de corruption auxquelles Bothli Trade A.G. et son propriétaire Dmytro Vasylovych Firtash se livreraient en Inde. Un document, apparaîtra-t-il plus tard aux États-Unis, qui n'est autre que l'annexe établie par McKinsey. 

Une annexe dont les avocats de Dmytro Vasylovych Firtash disent qu'elle a été utilisée faussement comme une preuve à des fins politiques alors qu'il est une appréciation du cabinet de conseil. Interrogé par le New York Times, Dmytro Vasylovych Firtash a indiqué ne jamais avoir travaillé avec McKinsey et n'avoir aucun lien avec le document révélé par le quotidien américain. La co-entreprise entre Boeing et le groupe Bothli Trade A.G. n'a jamais été créée.

 Crédit : tataquax Prise le 16 février 2014 CC BY-SA 2.0

03 Jan. 2019 à 06:58
McKinsey : l'annexe "pot-de-vin" qui fait tache

0
tuyau

Un tuyau intéressant à partager ?

Vous avez une information dont le monde devrait entendre parler ? Une rumeur de fusion en cours ? Nous voulons savoir !

écrivez en direct à la rédaction !

commentaire (0)

Soyez le premier à réagir à cette information

1024 caractère(s) restant(s).

signaler le commentaire

1024 caractère(s) restant(s).

Monde

  • L’ambition nord-américaine de PMP
    27/09/22

     « PMP Strategy accélère sa croissance en Amérique du Nord avec un nouveau bureau à Toronto », vient d’annoncer le cabinet. 

  • Big Four + conseil = je t’aime, moi non plus (le retour)
    22/09/22

    Après qu’EY a annoncé son plan de scission de ses activités d’audit et de conseil, le modèle pluridisciplinaire des géants de l’audit est remis en question. Dans l’immédiat, le marché se prépare à l’arrivée d’un nouveau concurrent.

  • Au Canada, EY Parthenon met la main sur une boutique spécialiste de l’ESG
    16/09/22

    La marque de conseil en stratégie d’EY intègre AFARA, une boutique d’une quinzaine de consultants répartis entre Toronto et Calgary.

  • EY : la scission du conseil et de l’audit entre dans le vif du sujet
    15/09/22

    Quelques jours après l’officialisation à l’échelle mondiale d’un plan de scission des activités d’audit et de conseil, les quelque 350 partners français doivent à présent s’accorder sur les détails de la séparation et ses impacts sur les activités de conseil et de conseil en stratégie : ce qui ne sera pas une mince affaire.

  • Oliver Wyman : un T2 à près de 700 millions de dollars
    15/09/22

    695 millions de dollars. Tel est le niveau d’activité enregistré par Oliver Wyman dans le monde au T2 2022 a fait savoir le cabinet dans les résultats trimestriels publiés par sa maison-mère Marsh McLennan.

  • Guerre des talents : aux US, les MBB sortent le chéquier
    31/08/22

    Dans un marché des talents ultraconcurrentiel, et malgré le retournement de la conjoncture macro-économique, McKinsey, le Boston Consulting Group et Bain (MBB) mettent en œuvre de colossales augmentations de salaire aux États-Unis pour attirer les meilleurs talents.

  • Enquête : ce que 114 000 documents internes disent du « McKinsey way »
    30/08/22

    McKinsey s’était engagé à publier tous les documents internes en lien avec ses missions de conseil réalisées durant quinze ans sur les médicaments antidouleurs (opioïdes) qui ont causé 500 000 morts par overdose en vingt ans aux États-Unis. 114 921 documents internes ont été mis en ligne le 30 juin 2022. Ils dévoilent l’envers du business du scandale sanitaire.

  • La Commission européenne fait son examen de conseil
    16/08/22

    Quelques mois après que le Sénat français a dénoncé l’influence des cabinets de conseil privés sur les politiques publiques hexagonales, la Cour des comptes de l’Union européenne (ECA) a rendu un rapport pointant les dépenses galopantes de consulting de la Commission européenne – dont celles de conseil en stratégie. François-Roger Cazala, représentant français de l’ECA et rapporteur de ce document, nous en explique les enjeux.

  • Roland Berger de nouveau dans la course aux acquisitions ?
    11/08/22

    Le cabinet vient de racheter Polarixpartner, une société de conseil spécialisée dans la réduction des coûts dans l’industrie. Une première acquisition depuis trois ans.

Super Utilisateur
Monde
boeing, mckinsey, inde, russie, ukraine, corruption, ny times
2201
0