Les achats de la CEO de Virgin Australia à son ancien cabinet, Bain, suscitent la polémique

Jayne Hrdlicka, ancienne partner de Bain & Co en Australie, CEO de Virgin Australia depuis novembre 2020, est sous les feux des critiques dans la presse économique australienne pour le niveau de ses achats récurrents de missions de conseil à son ancien cabinet.

05 Avr. 2021 à 05:00
Les achats de la CEO de Virgin Australia à son ancien cabinet, Bain, suscitent la polémique

En cause, les achats que Jayne Hrdlicka a notamment effectués en 2019 et 2020 lorsqu’elle était à la tête de a2 Milk, le producteur de produits laitiers néo-zélandais – des fonctions qu’elle a occupées de juin 2018 à juin 2020.

En octobre 2020, l’Australian Financial Review (AFR) estimait que Jayne Hrdlicka a fait progresser les dépenses de conseil globalement de 9 millions de dollars néo-zélandais (5,3 millions d’euros) au cours de l’exercice fiscal 2018, avant son arrivée, à 27,6 millions de dollars au cours de l’exercice 2019 (16,4 millions d’euros), puis à 29,1 millions de dollars (17,3 millions d’euros) pour l’exercice 2020 – dont une partie majoritaire auprès de Bain.

Le sujet a rebondi à l’occasion d’une interview donnée par Jayne Hrdlicka le 12 mars 2021, alors qu’elle est entre-temps devenue CEO de Virgin Australia. Elle y indique que les chiffres allégués sur ses dépenses de conseil chez a2 Milk sont faux.

Une affirmation démentie par l’actuel président d’a2 Milk : dans un courrier adressé à Jayne Hrdlicka et rendu public, il confirme que l’ancienne CEO d’a2 Milk a dépensé 33 millions de dollars (19,6 millions d’euros) en conseil au cours de ses deux années en fonction, dont 80 % sont allés à Bain & Co.

Un attachement très prononcé à son ancien cabinet qui ne se dément pas. Toujours selon l’AFR du 25 mars, depuis son arrivée à la tête de la compagnie aérienne, une douzaine de consultants de Bain & Co, emmenés par David Emerson, un associé de Dallas et patron de la practice aérienne du cabinet, ont été missionnés.

Un poste de CEO que Jayne Hrdlicka a d’ailleurs obtenu du fait du rôle de conseil qu’elle a joué auprès de Bain Capital, la société de capital-investissement dont le fondateur de Bain & Co, Bill Bain, avait confié la création à Mitt Romney, l’ancien candidat républicain à la présidentielle américaine (relire nos articles ici et ).

Bain Capital a annoncé en septembre 2020 se rendre acquéreur de Virgin Australia.

Bain and Co a aussi travaillé pour la fédération australienne de tennis où Jayne Hrdlicka siège comme présidente.


0
tuyau

Un tuyau intéressant à partager ?

Vous avez une information dont le monde devrait entendre parler ? Une rumeur de fusion en cours ? Nous voulons savoir !

écrivez en direct à la rédaction !

commentaire (0)

Soyez le premier à réagir à cette information

1024 caractère(s) restant(s).

signaler le commentaire

1024 caractère(s) restant(s).

transports - tourisme

  • Un avenir sur les rails pour la partner d’Oliver Wyman

    Partner chez Oliver Wyman depuis deux ans et demi, l’experte ferroviaire Gwendoline Cazenave retourne dans son secteur de prédilection en prenant la tête, le 1er octobre prochain, d’Eurostar Group.

  • Enquête – Air France, l’autre bastion du BCG

    Renault, Sanofi… le Boston Consulting Group est le cabinet de conseil en stratégie référent de plusieurs grandes entreprises françaises. Chez Air France, la décision récente de Ben Smith, le directeur général d’Air France-KLM, de travailler à la nouvelle stratégie du groupe avec le BCG témoigne d’une prépondérance vieille de 20 ans.

  • Redécollage d’Air France-KLM : le BCG en copilote

    La compagnie aérienne prépare un nouveau plan stratégique baptisé « New Horizon » sur lequel a travaillé le Boston Consulting Group. Pas encore dévoilé officiellement, des bribes sont sorties dans la presse, laissant entrevoir qu’après deux années compliquées par la pandémie, Air France-KLM était prêt à rebondir.

  • Le Grand Paris Express fait l’impasse sur McKinsey

    McKinsey, en trio avec EY et Eurogroup Consulting, avait été choisi le 14 juillet 2020 par la Société du Grand Paris, qui est le maître d'ouvrage du projet du Grand Paris Express (GPE), pour l'accompagner « dans les domaines de gestion et de management de l'ensemble des activités du GPE »

  • Supply chain : les leviers pour répondre aux pénuries

    S’il est un sujet que la pandémie a particulièrement mis en exergue, c’est bien la rupture des chaînes d’approvisionnement. Certains experts pointent du doigt son modèle pilote, le lean, qui aurait montré à cette occasion des limites insoupçonnées.

  • Loisirs : face à Airbnb & co, l’État avance ses pions

    En juin dernier, le président Macron annonçait un vaste plan de reconquête du secteur du tourisme, qui a subi le tsunami covidien.

    L’un de ses piliers, Alentour, une plateforme touristique de proximité, officiellement lancée il y a quelques jours. À la manœuvre pour sa préfiguration et sa mise en place, le cabinet PMP>, sur le dossier depuis le printemps, à la demande de la Caisse des Dépôts et Consignations (CDC). Une mission à la fois classique pour ce cabinet pour qui ce secteur représente une part significative de son activité, et à la fois unique, dans un contexte économique et politique hors-norme.

  • PMP aide à fibrer le Tunnel sous la Manche

    Une mission unique en son genre pour le cabinet Performance Management Partner.

  • Le Puy du Fou choisit un DG formé chez McKinsey

    Olivier Strebelle, ancien « Mac » (de 2004 à 2014), passe de l’univers de l’impression 3D à celui du spectacle et de la reconstitution historique en étant nommé DG du Puy du Fou. Créé en 1989 par l’homme politique vendéen Philippe de Villiers, le Puy du Fou, présidé depuis 2004 par l’un de ses fils, Nicolas, est aujourd’hui le deuxième plus grand parc d’attractions français avec 2,3 millions de visiteurs par an (hors crise covid-19), après Disneyland Paris, première destination touristique d’Europe (9,8 millions de visiteurs par an).

  • Pour leur présidence, les Belambra Clubs piochent à nouveau chez Roland Berger

    L’expert en tourisme et loisirs, Alexis Gardy, a quitté Roland Berger après vingt ans de conseil en stratégie pour rejoindre Belambra Clubs en tant que président.

Super Utilisateur
transports - tourisme
Bain & Company, Jayne Hrdlicka, Bill Bain, Mitt Romney, David Emerson
3026
Bain & Company
2021-08-24 21:43:52
0