EY-Parthenon : une mission très « timbrée »

Alors que La Poste a annoncé une augmentation de ses tarifs, de 4,7 % en moyenne sur l’année 2022, l’Arcep, l’Autorité de régulation des communications électroniques, des postes et de la distribution de la presse a rendu un avis favorable le 12 juillet dernier sur le dossier tarifaire de cette société 100 % publique (détenue par la Caisse des dépôts à hauteur de 66 %, et à 34 % par l’État).

Consultor.fr
02 Aoû. 2022 à 05:00
EY-Parthenon : une mission très « timbrée »
Adobe Stock.

L’Arcep, autorité de régulation des services postaux (à l’instar de l’AMF pour les services financiers et de l’Arcom pour l’audiovisuel), a pour rôle de modifier ou de suspendre « les projets de tarifs de toute prestation relevant du service universel si les principes tarifaires s’appliquant au service universel ne sont manifestement pas respectés », est-il indiqué dans l’avis. 

Dans la réflexion en amont sur ce dossier, le cabinet EY-Parthenon est intervenu à l’élaboration de ces nouveaux tarifs de courrier annoncés, dans un contexte où l’équilibre économique du service universel postal est devenu déficitaire en 2018 (déficit accentué depuis 2020) suite à une baisse continue des volumes de courrier depuis 2008, et ce, malgré des hausses tarifaires annuelles et une politique de réduction des coûts.

à lire aussi

« Pour l’année 2023, afin d’élaborer ses projections de volumes, La Poste s’est appuyée sur une matrice de passage entre la demande pour les produits de la gamme 2022 vers les produits de la nouvelle gamme 2023. Cette matrice est basée sur des études clients menées par le cabinet EY-Parthenon permettant selon La Poste de tester la réaction de la demande à la modification des caractéristiques des produits du service universel », est-il explicité dans l’avis rendu par l’Arcep. Pour ce faire, le cabinet de conseil en stratégie a notamment réalisé une étude en ligne en 2021 et en 2022 auprès d’un échantillon de particuliers, de professionnels et d’entreprises, afin « d’établir des élasticités-prix de la demande sur les différents segments du marché ainsi que des dispositions à payer des clients, notamment pour les nouvelles offres ».

Dans cet avis, l’Arcep valide ainsi les augmentations tarifaires proposées, notifiant que « les services postaux relevant du service universel postal sont offerts à des prix abordables pour tous les utilisateurs. Les prix sont orientés sur les coûts et incitent à une prestation efficace, tout en tenant compte des caractéristiques des marchés sur lesquels ils s’appliquent. »

Et l’autorité de régulation de conclure : « D’après les hypothèses de report de la demande fournies par la Poste à l’Autorité, les hausses tarifaires prévues pour 2023 sont sans impact sur la consommation des ménages en biens et services de La Poste, qui représenterait en moyenne 36,54 €. »

0
tuyau

Un tuyau intéressant à partager ?

Vous avez une information dont le monde devrait entendre parler ? Une rumeur de fusion en cours ? Nous voulons savoir !

écrivez en direct à la rédaction !

commentaire (0)

Soyez le premier à réagir à cette information

1024 caractère(s) restant(s).

signaler le commentaire

1024 caractère(s) restant(s).

services

Benjamin Solano
services
la poste, arcep, timbre, timbres, ey parthenon, mission, marché public, services
10788
EY Parthenon
2022-08-03 06:28:20
0
Non