En Belgique, le Waterloo d’un partner de McKinsey atterrit en justice

En 2020, le cabinet a remboursé sept millions d’euros d’honoraires à une entreprise publique qu’il conseillait depuis quinze ans. Le partner incriminé, qui avait dû quitter ses fonctions de consultant, est désormais inculpé par la justice.

Consultor
05 Jan. 2022 à 06:00
En Belgique, le Waterloo d’un partner de McKinsey atterrit en justice
Platforms of the renovated train station "Charlerloi Sud" in Belgium in February 2020. Adobe Stock.

Cela fait maintenant deux ans que cette affaire à plusieurs volets a éclaté en Belgique autour de Nethys et de son conseiller en chef, Jacques Bughin, associé senior de McKinsey Belgique. Le bureau belge de McKinsey, via Jacques Bughin, est en effet suspecté d’avoir réalisé des sous-valorisations d’entreprises (Win, Elicio et Voo) pour l’un de ses clients, Nethys.

Face aux nombreuses critiques, McKinsey réalisait en 2019 un audit interne pour vérifier les modes de calcul utilisés par son associé, qui était l’un des directeurs du McKinsey Global Institute, le pôle recherche du cabinet, concluant que « le travail fourni par McKinsey ne répondait pas à nos standards »

En avril 2020, pour éviter un procès, le cabinet US proposait parallèlement à Nethys le remboursement de 7 millions d’euros d’honoraires (soit plus de 12% du chiffre d’affaires annuel de ce bureau) et Jacques Bughin était remercié, après trente ans passés chez McKinsey (relire ici). En cinq ans de missions pour Nethys, le cabinet avait perçu la coquette somme de 20 millions d’euros…

à lire aussi

22/04/20
70580214_1257038364500057_3466914708185939968_o

Mi-avril, en Belgique, le cabinet a annoncé le remboursement de 7 millions d’euros d’honoraires à une entreprise publique qu’il conseille depuis quinze ans.

Le cabinet est suspecté d’avoir procédé à des sous-valorisations d’entreprises que le groupement public cherchait à vendre. Jacques Bughin, senior partner, l’un des trois directeurs du bras de recherche de McKinsey, le McKinsey Global Institute, a été remercié.

Fin 2021, nouvel acte dans l’affaire Nethys, annoncé par le quotidien L’Écho : l’ex-senior partner de McKinsey Belgique est inculpé dans la vente de Win, filiale de Nethys, pour association de malfaiteurs, abus de biens sociaux et détournement de fonds publics. Nethys devait revendre Win à une entreprise détenue par un de ses anciens administrateurs, pour un montant proche de 8 millions d’euros (McKinsey l’avait estimée entre 7 et 9 millions). Un montant jugé anormalement bas par les tutelles publiques de Nethys qui finissent par casser la vente par arrêté. 

La justice belge aurait en sa possession suffisamment de preuves et de pièces pour démontrer la réalité de la sous-valorisation de Win (estimée par d’autres experts entre 15 et 35 millions d'euros).

Après l’inculpation de l’ex-senior partner de McKinsey, l’enquête se poursuit, notamment sur les rôles dans l’affaire Win de l’acquéreur potentiel, François Fornieri, et du patron de Nethys, Stéphane Moreau.

Depuis son départ fracassant de McKinsey, Jacques Bughin exerce en tant que senior advisor chez Fortino Capital (à la fois cabinet de conseil financier et société d’investissement) en Belgique et aux Pays-Bas.

0
tuyau

Un tuyau intéressant à partager ?

Vous avez une information dont le monde devrait entendre parler ? Une rumeur de fusion en cours ? Nous voulons savoir !

écrivez en direct à la rédaction !

commentaire (0)

Soyez le premier à réagir à cette information

1024 caractère(s) restant(s).

signaler le commentaire

1024 caractère(s) restant(s).

Monde

  • Les impôts australiens et marocains de McKinsey (eux aussi) dans le viseur
    25/05/22

    Après que le parlement français a jugé anormal le niveau des impôts payés par McKinsey, en Australie et au Maroc, la fiscalité du cabinet apparaît également très en deçà des taux moyens.

  • Recrutement : le BCG s’affiche en long et en large dans les rues allemandes
    17/05/22

    Dans une campagne de recrutement lancée il y a trois ans, le BCG passe outre-Rhin un nouveau cap avec de volumineux billboards affichés dans quatre villes allemandes.

  • Pourquoi les cabinets de conseil rachètent à tout-va
    13/05/22

    Expansion internationale, intégration de compétences recherchées : les rachats de cabinets ont tous les avantages. Ces dernières années, les opérations de fusions-acquisitions ont été nombreuses dans l’univers du conseil en stratégie, et tous les cabinets ou presque s’y adonnent. Ne serait-ce que depuis le début de la crise sanitaire, Consultor a recensé pas moins de 27 rachats (de janvier 2020 à avril 2022 par les cabinets du guide de Consultor.fr) dans des secteurs comme les télécommunications, la transformation digitale, la data science ou encore la supply chain et la stratégie pure. Une tendance qui devrait se poursuivre, dans un climat de course effrénée à la croissance.

  • Espagne : McKinsey rachète un spécialiste de Salesforce
    09/05/22

    Les acquisitions se poursuivent chez la firme, qui vient d’annoncer sa toute dernière opération : le rachat de S4G Consulting, une société de conseil basée à Madrid, premier partenaire en Espagne de Salesforce. Objectif de l’opération : mieux aider ses clients à accroître leurs performances commerciales.

  • Young Global Leaders : la French family s’agrandit
    05/05/22

    Anne-Laure Malauzat, partner de Bain & Company aux Émirats arabes unis, responsable régionale de l’impact social et de la diversité, de l’équité et de l’inclusion (DEI), entre dans le cercle fermé des Young Global Leaders (YGL) 2022. Elle est la seule française retenue cette année à ce titre.

  • Bon démarrage en 2022 pour Oliver Wyman
    29/04/22

    Après une année 2021 exceptionnelle, le cabinet de conseil démarre l’année 2022 avec un chiffre d’affaires en hausse de 17 %, soit 667 millions de dollars sur la période janvier-mars 2022.

  • EY-Parthenon rachète QS-2, une société de conseil en technologies
    19/04/22

    Spécialisée dans le conseil scientifique et technologique (biotechnologies, intelligence artificielle), en ingénierie et en analyse avancée, l’entreprise américaine Quantitative Scientific Solutions (QS-2) a rejoint EY-Parthenon, qui renforce ainsi ses compétences en matière de conseil en technologies, ce qui devrait l’aider à mieux conseiller les entreprises dans leurs investissements dans les technologies émergentes.

  • Oliver Wyman reprend les activités de Booz Allen au Moyen-Orient
    08/04/22

    Nouvelle opération de croissance externe pour Oliver Wyman : après avoir mis la main sur Huron aux États unis et Azure Consulting en Australie, le cabinet de conseil renforce cette fois sa position au Moyen-Orient, où il est présent depuis 2005.

  • Un 7e bureau pour Cylad
    06/04/22

    C’est un deuxième bureau en Suisse, à Genève, que le cabinet Cylad vient d’ouvrir, après celui de Zurich (Pfäffikon SZ) en Suisse alémanique.

Benjamin Solano
Monde
nethys, belgique, Jacques Bughin, Wallonie, mission, polémique, éthique
10172
McKinsey
2022-01-05 19:59:10
0
Non