Branded : la boîte « poupées russes » du e-commerce

Branded, créée mi-2020 par Pierre Poignant et Alexis Lanternier, deux ex-consultants de McKinsey et du BCG, compte bien s’inscrire dans la course exponentielle de l’e-commerce. Son cœur de métier : agrégateur de marques.

Barbara Merle
25 Aoû. 2021 à 03:08
Branded : la boîte « poupées russes » du e-commerce
Crédit photo : Amazon delivery box with gifts in front of a Christmas tree. Wicked Monday Unplash.

Branded rachète des e-commerçants pure-players à haut potentiel pour leur donner les outils de développement sur les plus grandes marketplaces, Amazon et Alibaba en tête.

Il faut dire que les cofondateurs de Branded, deux polytechniciens, connaissent parfaitement le fonctionnement des géants du e-commerce.

Pierre Poignant (Polytechnique 1998, MIT 2003), consultant chez McKinsey à Paris et Singapour (2007-2012), expert en opérations et technologies, a fondé le Amazon asiatique Lazada (relire ici), racheté par Alibaba un milliard de dollars en 2016. Il est aussi depuis un an l’assistant spécial de Daniel Zhang, le très discret PDG d’Alibaba.

Alexis Lanternier, également polytechnicien, BCGer de 2006 à 2011, a ensuite œuvré chez Amazon France, avant de rejoindre Lazada en 2014 (responsable régional mode et sourcing), avant d’en devenir le CEO, entre 2016 et 2019.

La croissance fofolle du e-commerce

Branded, en un mot, rachète des entreprises vendeuses 100 % digitales, actives exclusivement sur les plus grandes marketplaces (Amazon, Alibaba, eBay…). Avec ce modèle, Pierre Poignant et Alexis Lanternier misent sur le gigantesque marché du e-commerce BtoC qui a fantastiquement bénéficié de la crise de la covid : 3 354 Md$ en 2019, 4 280 en 2020, + 27 % en un an selon des études de Statista.

« Notre équipe acquisitions a pour mission de trouver des sellers afin de créer de belles marques de niche. Nous identifions les entrepreneurs qui ont développé une belle marque de niche et qui sont arrivés à un point de rupture et qui peuvent continuer à se développer », explicite Alexis Lanternier, le COO en charge des opérations.

Que Branded propose-t-il aux sociétés rachetées ? L’agrégateur commence par acheter 80 % des parts de chacune des sociétés – « 20 % des parts restent aux fondateurs pour qu’ils puissent développer leur produit », précisent les fondateurs.

Puis, Branded mutualise auprès des sociétés en portefeuille des services et la gestion des marketplaces sur lesquelles ils évoluent. « Nous avons également une fonction d’aide au développement à l’international et les aidons, si besoin, à lancer leur site en propre ou leur boutique. »

Faire un marché « sélectif » dans la jungle du e-commerce

L’agrégateur cible en priorité des marques de niche à fort potentiel et des secteurs « porteurs » autour du bien-être (beauté, santé, nutrition, sport, univers de la maison). « Nous nous focalisons à la fois sur des sociétés qui ont un véritable potentiel de changement d’échelle, d’un à dix, et des catégories à fort lien émotionnel entre le client et le produit, des produits qui peuvent être différenciés et sur lesquels nous pouvons apporter une plus-value », atteste Pierre Poignant, le CEO.

Pour effectuer leur sélection, les cofondateurs ne misent pas sur leur intuition, tant s’en faut. Ils ont mis en place une méthodologie dédiée, basée sur les datas et les technologies, afin de comprendre l’entreprise qu’ils ont en vue : marché, potentiel de croissance, catégories de produits et sous-catégories adjacentes, retours clients… « Notre équipe acquisitions, composée de quinze personnes, accumule dans leur expérience la somme de deux trilliards investis, mais aussi des compétences techniques et opérationnelles sur trois continents », atteste le CEO.

Le sprint du e-commerce

Depuis sa création au second semestre 2020, Branded a déjà accumulé un portefeuille d’une trentaine de marques « les plus vendues et rentables avec plus de 700 000 avis sur le marché d’Amazon générant collectivement 150 millions de dollars de revenus bruts » : EurKitchen (maison et cuisine), Viking Revolution ou Un air d’antan (beauté), Blom (Lifestyle), Puracy (produits d’entretien et de soin écologiques)… Des sociétés françaises, britanniques, américaines ou encore hongkongaises.

Pour ce faire, Branded a levé des fonds (150 M€ annoncés en février dernier) auprès d’une dizaine d’investisseurs, tels que Target Global, Declaration Partners, Tiger Global, ou encore Vine Ventures.

Acquisitions, mutualisations des opérations, le modèle Branded repose sur un troisième pilier essentiel. « La tech est également au cœur de notre métier pour construire des plateformes ad scale et gérer des milliers de produits. Car la gestion des process et la data science aident à la prise de décision », ajoute Alexis Lanternier.

Sur ce marché du e-commerce des agrégateurs de marques, Branded est loin d’être seul. Une trentaine d’équipes se partagent ce nouveau gâteau aux quatre coins du globe. Il y a donc de la place pour tous face aux dizaines de milliers de marques présentes sur les principales marketplaces.

La covid, accélérateur de croissance

La crise mondiale de la covid a ainsi été un accélérateur pour la jeune entreprise globale qu’est Branded. « Grâce aux infrastructures comme Amazon, beaucoup d’entrepreneurs ont créé leur petite entreprise et lancé leur produit. Des créateurs d’entreprises qui ont un vrai besoin d’accompagnement pour leur mise à l’échelle », confirme Pierre Poignant.

En moins d’un an d’existence, Branded, basée à Paris, compte une équipe de 200 personnes entre Paris, New York, Londres, et Shenzhen (spécialement dédiées au sourcing) – dont quelques consultants recrutés dans leurs anciens cabinets respectifs – et accumulerait plus de 300 M€ de revenus pour 2021. Pourquoi Paris, plutôt que New York ou Hong-Kong ? « De multiples entreprises se créent en France et nous comptons de plus en plus de licornes. Une dynamique essentielle pour créer notre écosystème. Et Paris est l’un des meilleurs endroits pour lancer une boîte tech », se réjouit le CEO.

Pas d’objectifs fixés officiellement à moyen terme pour cette jeune entreprise de la FrenchTech. Mais une confiance dans le modèle et, donc, dans l’avenir, comme le dit Alexis Lanternier : « Branded est à l’image du marché qui évolue très rapidement. Il faut aller très vite. Mais nous sommes riches d’expériences opérationnelles qui nous permettent de savoir où l’on va. »

Barbara Merle pour Consultor.fr

0
tuyau

Un tuyau intéressant à partager ?

Vous avez une information dont le monde devrait entendre parler ? Une rumeur de fusion en cours ? Nous voulons savoir !

écrivez en direct à la rédaction !

commentaire (0)

Soyez le premier à réagir à cette information

1024 caractère(s) restant(s).

signaler le commentaire

1024 caractère(s) restant(s).

distribution

  • Intermarché et Netto se dotent d’une direction de la transformation
    25/11/21

    Lise Djaad, 37 ans, encore tout récemment consultante en stratégie, entre autres chez Oliver Wyman et chez L.E.K. Consulting, vient de rejoindre Intermarché et Netto – les deux marques alimentaires du groupe Les Mousquetaires –, en qualité de directrice de la transformation commerciale, une direction nouvellement créée.

  • Cdiscount : Jérémy Borot arrive à la stratégie
    25/10/21

     

    L’ex-associate partner de McKinsey Paris, Jérémy Borot, douze ans chez McK, annonce son arrivée chez Cdiscount, en tant que chef de la stratégie, du développement BtoC, de la data et de l’innovation. Avec un post pour le moins original sur LinkedIn pour attirer de nouveaux clients : « Je suis ravi de vous annoncer que j’ai rejoint aujourd’hui le comex de Cdiscount pour participer à porter des cartons... les vôtres ! Si vous avez commandé aujourd’hui sur Bordeaux, j’ai rendez-vous à 7 heures demain à la plateforme logistique pour partir vous livrer en personne ! Je dois aussi passer une journée à faire des cartons dans l’impressionnant centre logistique à Cestas et une autre au centre d’appels. Avec un peu de chance, je préparerai votre commande et vous répondrai au téléphone ! »

     

  • Seconde main : les consultants multiplient les start-up
    07/10/21

    Fabien Huché-Deniset, 28 ans, consultant chez Bain & Company jusqu’au printemps dernier, lance sa marque dédiée à ce mode de consommation récent, parad, premier e-shop de mode de seconde main B2C et multimarques.

  • Ils font le pari de la mode seconde main
    10/09/21

    Paul Charon, 29 ans, un ancien Bainie, et Marine Daul, 30 ans, ex-McKinsey, tous deux issus de la promo 2014 de Centrale Paris , ont lancé en début d’été OMAJ, un dépôt-vente en ligne de vêtements d’occasion.

  • Carrefour mise sur les darkstores
    20/08/21

    Le groupe Carrefour vient de l’annoncer. Il vient d’entrer en négociations exclusives pour une prise de participation minoritaire dans la toute récente start-up française éthique et responsable, Cajoo, spécialisée dans la livraison de courses ultra-rapide, en moins de 15 minutes.

  • L’expert retail s‘expatrie pour un géant thaïlandais du secteur
    02/08/21

    Le Bainie, Olivier Bron, prend la direction générale des grands magasins Central and Robinson du conglomérat Central Retail (distributeur diversifié dans l’alimentaire, le prêt-à-porter, l’électronique avec 1 898 magasins en Thaïlande, trente-huit au Viêtnam, neuf en Italie, et un chiffre d’affaires de près de 194 milliards de bahts thaïlandais, soit environ 5 milliards d’euros) qui avait annoncé en septembre 2020 la fusion de ces deux marques de grands magasins.

  • Dans les coopératives agricoles, du consulting au compte-gouttes
    01/06/21

    Seule une poignée des 2 500 coopératives agricoles, une vingtaine probablement, celles dépassant les 100 millions d’euros de chiffre d’affaires et les plus internationalisées, se tourne vers les cabinets de conseil en stratégie. De l’ordre d’une centaine de missions par an sur des sujets bien précis tels que les fusions-acquisitions, la stratégie de croissance ou l’IT. Des clients bien particuliers dont les agriculteurs sont à la fois les actionnaires, les clients et les fournisseurs.

  • Le halal aiguise les appétits
    04/05/21

     

    Cela fait trois ans maintenant que Corporate Value Associates accompagne un fonds d’investissement sur une mission stratégique et opérationnelle pour le développement d’un réseau de distribution de produits halal en France. Récit d’une mission de conseil inédite sur un secteur de niche en pleine expansion, avec Julien Marmonier, le patron du bureau de Paris, et Olivier Vitoux, partner.

  • La Pataterie : un nouveau patron « les bottes dans le costard »
    16/03/21

    Sébastien de Laporte, 47 ans, alumni de Bain, de Capgemini Consulting, et d’Oliver Wyman, succède à Michaël Cottin à la présidence de La Pataterie.

distribution
google, facebook, amazon, uber, branded, alibaba, e-commerce, branded, marketplace
9737
Boston Consulting Group McKinsey
2021-11-04 20:46:26
0
Non