Accenture rattrapé par le « up or out »

Le 1er septembre 2016, un ancien senior executive d’Accenture, salarié depuis 1989, avait été débouté, en appel, de plusieurs de ses demandes vis-à-vis de son ancien employeur qui l’avait licencié le 4 mars 2009 pour insuffisance professionnelle. Un motif fallacieux selon l’ancien cadre pour qui ce licenciement est la conséquence d’une politique de progression des carrières jeuniste dissimulée par le principe du « up or out ». À chaque étape, seuls les meilleurs sont sélectionnés, les autres étant « invités » au départ. Un arrêt de la cour d’appel défavorable à l’ancien cadre a été cassé par la Cour de cassation dans un arrêt du 12 avril, renvoyant le dossier sur le fond devant la cour d’appel. Accenture demeure condamné à payer 260 000 euros à titre de dommages et intérêts.

18 mai. 2018 à 08:51
Accenture rattrapé par le « up or out »

0
tuyau

Un tuyau intéressant à partager ?

Vous avez une information dont le monde devrait entendre parler ? Une rumeur de fusion en cours ? Nous voulons savoir !

écrivez en direct à la rédaction !

commentaire (0)

Soyez le premier à réagir à cette information

1024 caractère(s) restant(s).

signaler le commentaire

1024 caractère(s) restant(s).

Monde

Super Utilisateur
Monde
forfait jour, up or out, rh, accenture, ressources humaines, senior
2029
0