Consultor le portail de référence du conseil en stratégie Consultor le portail de référence du conseil en stratégie

News, décryptages et perspectives
du conseil en stratégie

McKinsey vient-il de mettre un coup d’arrêt à ses ambitions dans l'analyse financière au service des grosses banques d’investissement ? L’affaire révélée cette semaine par le Financial Times donne en tout cas à penser que le géant du conseil s’est tiré une balle dans le pied en la matière. Il vient en effet de se séparer discrètement de plusieurs membres de son équipe de recherche de CIB Insights, une structure créée en 2019 et qui vend de l'analyse financière à des banques corporate et d’investissements. En cause : des fuites de données confidentielles. Certains membres ont été suspendus tandis que d’autres auraient été mis en congés administratifs immédiatement.

Sur cette affaire sensible, le cabinet ne se montre pas très bavard comme à son habitude.  « Nous avons décidé de mettre en pause la production d’un produit bancaire d’analyse (CIB Insights) dans l’attente d’une analyse impliquant des faits personnels. Notre enquête est en cours et nous prenons les mesures nécessaires », s’est contenté d’indiquer un porte-parole cité par le journal britannique.

Le géant du conseil américain avait fondé la structure il y a deux ans afin d’offrir de l’analyse de données à de gros acteurs financiers pour leurs activités de conseil ou de trading. CIB Insights, dont les équipes avaient été débauchées du petit acteur concurrent Coalition, avait réussi à séduire au départ plusieurs clients VIP dont le Crédit Suisse, Morgan Stanley ou la Deustche Bank. Au moment de son arrêt, la structure ne comptait toutefois… que six clients actifs d’après le journal. Le site proposait récemment encore des offres d’emploi pour CIB  Insights indiquant que les recrues feraient partie du staff de McKinsey aux côtés de partners, data scientists, analystes et spécialistes bancaires à New York, Londres ou Gurgao en Inde. 

Complément apporté le 13/02/2021 :

Le Financial Times du 13/02/2021 révèle ce jour l'envoi cette semaine d'une lettre par deux senior partners de McKinsey aux décideurs des clients de CIB Insights. Ils y dévoilent le résultat d'investigations menées à demande de Coalition, filiale de la prestigieuse agence de notation S&P Global et leader du marché de l'analyse financière pour les banques d'investissement, .

Ces investigations ont révélé que des salariés de CIB Insights avaient récupéré avant leur départ des données privatives de leur ancien employeur Coalition. Ils auraient également échangé avec des salariés de Coalition sur la possibilité de travailler pour McKinsey et obtenu de leur anciens collègues la transmission d'informations confidentielles.
Dans cette lettre McKinsey tente de rassurer les banques d'investissement, très sensibles sur l'utilisation de leurs données, en indiquant qu'ils n'ont trouvé aucune preuve que ces données aient pu être utilisées de façon inappropriée ou aient fuité en dehors du périmètre de l'équipe d'analyse financière de CIB Insights. 

Ce recul des ambitions de McKinsey n’est que le dernier épisode d’une série de déconvenues récentes du géant américain du conseil et d’une publicité dont il se serait bien passé. Outre-Atlantique, le groupe a été contraint cette semaine de payer une faramineuse indemnité de 573 millions de dollars avec 47 États américains dans la « crise des opiacés », ces antalgiques accusés d’avoir rendu des centaines de milliers d’Américains dépendants à la drogue. 

CIB Insights mckinsey

 

Ajouter un Commentaire

Consultor utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous acceptez notre utilisation des cookies.