Nommé président, un ancien McKinsey vole au secours d’Alitalia

 

Francesco Caio, 63 ans, consultant chez McKinsey & Company Londres entre 1986 et 1991, président du board de Saipem depuis 2018, vient d’être nommé président d’Alitalia.

 

26 Oct. 2020 à 05:00
Nommé président, un ancien McKinsey vole au secours d’Alitalia

 

Il arrive dans un contexte des plus complexes au sein de la compagnie nationale aérienne italienne, privée de bénéfices depuis 2002, surendettée, placée sous la tutelle de l’État depuis 2017, mise en faillite suite à la crise du covid-19. Il a été choisi par le ministre de l’Industrie, Stefano Patuanelli, qui a annoncé en avril dernier la reprise totale de la compagnie par le gouvernement italien ; les deux candidats majeurs à sa reprise, les chemins de fer italiens et Lufthansa, s’étant retirés du dossier en janvier dernier. Mi-octobre, le gouvernement a signé un décret pour la création d’une nouvelle compagnie aérienne nationale publique, qui devrait s’appeler ITA, dotée d’une flotte de 90 avions dans un premier temps (contre 122 appareils pour Alitalia), et qui emploierait 6 500 personnes (12 000 chez Alitalia). Italia Trasporti Aero devrait effectuer ses premiers vols dès début 2021. 

Francesco Caio est diplômé en génie électronique de l’université polytechnique de Milan (1980), en informatique de l’université polytechnique de Milan et en administration des affaires de l’INSEAD (1982). Le Napolitain a débuté sa carrière comme chef de produit des systèmes de télécommunication chez Olivetti (1982-1983). C’est entre 1986 et 1991 que Francesco Caio intervient en tant que consultant au bureau de Londres de McKinsey dans les secteurs de l’électronique, des télécommunications et des médias.

Il a par la suite été CEO de plusieurs entreprises internationales : Omnitel (l’une des grandes sociétés de télécom des États baltes), l’entreprise italienne d’électroménager Indesit Company (1997-2000), Cable & Wireless, deuxième groupe britannique de télécommunications (2003-2006), Avio Aero (2011-2013), Poste Italiane (2014-2017). Il a également été VP de Lehman Brothers Europe (2006-2008) et du spécialiste japonais en services financiers, Nomura (2008-2011). En 2013, Francesco Caio intervient comme consultant auprès du gouvernement Letta (Enrico Letta a été président du Conseil des ministres italien entre avril 2013 et février 2014) pour la mise en œuvre de l’agenda numérique. En décembre dernier, le ministre du Développement économique Stefano Patuanelli, avait déjà fait appel à l’ex-McKinsey, comme consultant, pour trouver des solutions face aux difficultés de l’aciérie italienne ex-Ilva.

Francesco Caio a donc aujourd’hui pour mission stratégique de faire de cette compagnie naissante, ITA, le nouvel emblème aéronautique italien.

 

Crédit photo : Francesco Caio Saipem.

 

0
tuyau

Un tuyau intéressant à partager ?

Vous avez une information dont le monde devrait entendre parler ? Une rumeur de fusion en cours ? Nous voulons savoir !

écrivez en direct à la rédaction !

commentaire (0)

Soyez le premier à réagir à cette information

1024 caractère(s) restant(s).

signaler le commentaire

1024 caractère(s) restant(s).

Monde

  • Cylad se pose à Munich
    02/12/22

    Dix ans après Hambourg, le cabinet Cylad Consulting ouvre un 2e bureau en Allemagne à Munich, et le 8e dans le monde.

  • Ce Bainie qui parle à l’oreille du Pape
    28/11/22

    Deuxième « mission papale » pour le consultant italien Pier Francesco Pinelli, 59 ans, chez Bain & Company de 1996 à 2003, associé depuis 2013 de la société italienne de développement digital Netplan.

  • Québec : McKinsey sous la menace d’une nouvelle enquête parlementaire
    14/11/22

    Les États-Unis, la France et maintenant le Canada ? McKinsey ne cesse de concentrer l’attention d’élus aux quatre coins de la planète. Après que des sénateurs français et des parlementaires américains lui ont consacré des enquêtes, au tour des oppositions québécoises d’en appeler une de leurs vœux.

  • Supply chain : McKinsey annonce une acquisition
    07/11/22

    Le cabinet avale un expert des solutions logicielles pour les supply chains basé à Chicago.

  • Le BCG, petit prince du fonds souverain saoudien
    01/11/22

    C’est une information de Bloomberg : depuis plusieurs mois, le BCG tiendrait une place de choix à la stratégie du fonds souverain saoudien, le colossal véhicule financier chargé de diversifier l’économie du royaume pétrolier.

  • Objectif aéro/défense pour Oliver Wyman
    20/10/22

    Le cabinet Oliver Wyman annonce la finalisation prochaine de l’acquisition – d’ici la fin de l’année – d’Avascent, société de conseil centrée sur le private equity et la stratégie dans les secteurs de l’aéronautique et de la défense.

  • L’interview du chat noir de McKinsey au New York Times
    19/10/22

    Depuis 2018, Mike Forsythe multiplie les enquêtes gênantes pour la réputation du cabinet de conseil avec son confrère Walt Bogdanich. Enquêtes dont ils ont fait un livre récemment paru, When McKinsey Comes To Town. À cette occasion, il répond aux questions de Consultor.

  • McKinsey : l’enquête qui met à nu un siècle de contradictions
    07/10/22

    Depuis quatre ans, Walt Bogdanich et Michael Forsythe, deux journalistes du New York Times, multiplient les enquêtes sur McKinsey. Ils publient le 4 octobre When McKinsey Comes To Town, un livre extrêmement fouillé – aux tons de réquisitoires diront certains – sur tous les égarements et contradictions de la firme.

  • Afrique du Sud : McKinsey poursuivi, Bain interdit
    07/10/22

    Les deux cabinets de conseil sont mis en cause (parmi de nombreuses autres entreprises, telles que Bell Pottinger, KPMG, HSBC, SAP) pour des missions effectuées dans le cadre de la « capture de l’État », ainsi qu’ont été nommées les affaires de corruption qui ont gangrené les années au pouvoir de Jacob Zuma (2009-2018).

Monde
McKinsey, Francesco Ciao, Stefano Patuanelli, Enrico Letta
2839
McKinsey
2022-05-03 15:15:23
0
Non