Courcelles : « Un autre modèle de conseil en stratégie est possible »

 

Tout commence en 2004. Quatre managers du BCG quittent ce cabinet de référence pour se lancer dans une aventure entrepreneuriale : Courcelles Conseil. Onze ans plus tard, Courcelles a grandi et le nombre d'associés a doublé.

 

Spécialisé dans le conseil en stratégie dans les services financiers, le cabinet se positionne comme une « boutique » c’est-à-dire avec des niveaux d’intervention équivalents à ceux des acteurs du conseil en stratégie, mais avec un modèle d’exécution singulier.

 

08 Sep. 2015 à 11:21
Courcelles : « Un autre modèle de conseil en stratégie est possible »

 

« Le monde du conseil en stratégie fonctionne le plus souvent dans une logique pyramidale avec 7 à 8 consultants par associé en moyenne. Notre levier est très différent, avec un à deux consultants par associé. Dans ce modèle, le rôle de l’associé chez Courcelles n’est pas de vendre une équipe mais d’accompagner le projet, résume Pierre Billard, l’un des associés. Ces équipes "restreintes” permettent de travailler différemment, dans une dynamique partenariale avec nos clients, dans la durée et avec un niveau d’exigence élevé. »

Éloge de la continuité

« Nous nous comparons volontiers à des artisans », affirme Xavier Galtier, l’un des associés. Plus que la taille ou la notoriété, c’est la qualité de leur travail qui prévaut de leur succès. Cette approche est celle partagée par l’ensemble des associés de Courcelles. En effet, le nombre de consultants par associé permet de garantir à tout moment une grande qualité dans l’intervention. Cela se traduit aussi par une relation différente avec les clients.

« C’est un choix assumé, revendique Pierre Billard. Dans la plupart des cabinets, vous travaillez sur un projet du 1er janvier au 31 mars. Au 1er avril, vous coupez les ponts, vous passez à un autre sujet. Chez Courcelles, nous accordons de l’importance à la continuité. Il nous arrive régulièrement de consacrer du temps à un client pour assurer cette continuité. » Même après la fin de la mission.

Les interlocuteurs de Courcelles ? Les PDG, les DG et les membres du Comex.
Les typologies de mission ? Similaires à celles des autres cabinets de conseil en stratégie. Seule l’approche est différente, répète Pierre Billard. Ce qui explique que le cabinet recherche des profils singuliers. Les compétences sectorielles (services financiers) et le savoir-faire consulting sont identiques à ceux des autres acteurs du conseil en stratégie. En revanche, la personnalité et la capacité à s’intégrer dans une équipe de taille réduite s’avèrent primordiales pour les associés. Tout le monde au sein du cabinet se connaît et suit l’évolution de chaque consultant. Pas d’up-or-out, la trajectoire professionnelle répond à d’autres logiques.

Le consultant travaille le plus souvent en direct avec un ou deux associés (le modèle de solidarité entre associés est particulièrement développé chez Courcelles). La courbe de progression s’en ressent. Le consultant se trouve très exposé et peut donc apprendre vite. La contrepartie : le consultant chez Courcelles doit faire preuve d’une forte capacité d’autonomie. En échange, les consultants même juniors bénéficient d’une réelle exposition. Il n’est ainsi pas rare qu’un jeune consultant participe à un comité de pilotage en présence du DG ou du PDG. « Ce n’est pas pour lui faire plaisir, explique Pierre Billard, mais parce qu’il apporte une véritable plus-value. »

Fibre entrepreneuriale

« Esprit d’initiative, sens de l’autonomie, capacité d’adaptationsont des caractéristiques que nous cherchons lorsque nous rencontrons de jeunes talents, détaille Pierre Billard. Nous offrons une relation forte, dense entre le client, l’associé et le consultant. Ainsi, parmi nos chefs de projets, deux sont d’anciens stagiaires et nous sommes persuadés que notre modèle permettra d’en promouvoir d’autres ! Enfin, nous sommes à l’affût de toute fibre entrepreneuriale chez les personnes souhaitant nous rejoindre. »

Outre son activité de conseil en stratégie, Courcelles est également une plateforme permettant le développement de projets entrepreneuriaux, soit par acquisition, soit par création, sur des thématiques au-delà des spécialités du cabinet. « Notre premier projet d’ampleur de 2010, se souvient Pierre Billard. Dans le domaine des économies d’énergie et des énergies renouvelables. » Dans ce contexte, les consultants qui le désirent peuvent être associés à ces projets, et ce, pour l’ensemble des phases : analyses de marché préalables, recherche de cibles potentielles, due diligence, structuration et développement des entreprises créées...

Au regard du modèle singulier, Courcelles a fait le choix d’une croissance raisonnée. Le contrepoint à cette approche réside dans la capacité à répondre aux demandes. Mais Pierre Billard revendique ces limites : « Nous ne sommes pas toujours capables de faire face aux sollicitations de prospects ou à celles de nos clients, mais nous préférons refuser des projets plutôt que croître trop vite et abandonner notre modèle. Et dans la croissance, nous gardons une attention particulière à l’esprit d’équipe, à notre modèle de boutique ». Un ADN d’artisans en somme.

Lisa Mélia pour Consultor

 

0
tuyau

Un tuyau intéressant à partager ?

Vous avez une information dont le monde devrait entendre parler ? Une rumeur de fusion en cours ? Nous voulons savoir !

écrivez en direct à la rédaction !

commentaire (0)

Soyez le premier à réagir à cette information

1024 caractère(s) restant(s).

signaler le commentaire

1024 caractère(s) restant(s).

France

  • McKinsey : perquisition judiciaire au bureau de Paris
    24/05/22

    Mardi 24 mai, une perquisition judiciaire était en cours au siège du cabinet à Paris. 

  • Cinquième cabinet pour la nouvelle associée énergie de Bain
    23/05/22

    Safia Limousin, 49 ans, vient d’arriver chez Bain & Company en tant qu’associée rattachée à la practice énergie et ressources naturelles. Auparavant chez Kearney depuis 2018, la senior partner était aussi leader monde power & utilities du cabinet et était la 2e femme, après Delphine Bourrilly, à intégrer le partnership en France.

  • Conflit ouvert aux prud’hommes entre Bain et un partner
    20/05/22

    C’est une information de Bloomberg du 18 mai 2022 : Stéphane Charvériat, un partner du BCG arrivé en septembre 2019 de Bain, poursuit aux prud’hommes son ancien employeur. Une audience s’est tenue le mardi 17 mai. Une décision doit intervenir le 11 juillet.

  • Les réserves de la HATVP sur un pantouflage au cabinet d’Olivier Véran
    18/05/22

    Dans une délibération du 3 mai, la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique a rendu un avis de compatibilité, avec des réserves visant à prévenir tout conflit d’intérêts, sur le recrutement par une entreprise de conseil d’un membre du cabinet du ministre sortant de la Santé Olivier Véran.

  • Le boss du BCG en opération séduction
    13/05/22

    Après la patronne de McKinsey France en décembre dernier, c’est au tour du chef du bureau parisien du Boston Consulting Group, Guillaume Charlin, de s’exprimer dans les colonnes du Figaro (édition du 9 mai).

  • Législatives : quatre anciens consultants en lice
    11/05/22

    Ils sont au moins quatre anciens du sérail du conseil en stratégie à se présenter ou se représenter aux élections législatives de juin prochain, dont trois en Île-de-France. Trois d’entre eux sont des piliers de la macronie et se présentent sous la bannière #Ensemble du triumvirat Macron-Philippe-Bayrou.

  • SKP s’implante en région : nouveau filon de recrutement ?
    10/05/22

    Le bureau français de Simon-Kucher & Partners a décidé de réaliser un bêta test en posant ses valises à Lyon et à Bordeaux. À l’heure de la relocalisation et du télétravail, ces antennes répondent à la fois à un système économique nécessairement plus décentralisé et à de nouvelles opportunités RH, dans un contexte général de recrutement extrêmement tendu.

  • Une associée retail pour Singulier
    10/05/22

    Consultante chez Singulier depuis sa création en 2017, Justine Przyswa, 35 ans, a été promue associée à Paris aux côtés des associés fondateurs, Rémi Pesseguier (ex-McKinsey) et Mathieu Férel, mais aussi de l’associé basé à Londres, Kitson Symes (lui aussi un ancien « Mac »).

  • Destination Toronto pour un associé parisien d’Oliver Wyman
    06/05/22

    Damien Renaudeau, partner parisien des services financiers d’Oliver Wyman depuis 2018, est parti renforcer les troupes du cabinet à Toronto, l’un des 70 bureaux du cabinet dont la maison mère est le groupe US Marsh McLennan. Le Canada et ses trois bureaux, Montréal, Calgary et Toronto (le plus gros), comptent une centaine de consultants.

Super Utilisateur
France
Courcelles, Pierre Billard, Xavier Galtier, Comex, courcelles conseil
3335
Pierre Billard Xavier Galtier
2021-10-30 22:24:38
0
Non