Consultor le portail de référence du conseil en stratégie Consultor le portail de référence du conseil en stratégie

News, décryptages et perspectives
du conseil en stratégie

C’est un projet mené par les équipes d’EY-Parthenon de Rotterdam aux Pays-Bas, supervisé par Irvin Faynete (partner) et Oleg Tschernizki (associate partner).

Le cabinet a mené une étude pour la FIA, la Fédération internationale automobile, sur le poids du secteur du sport automobile sur l’économie et le développement à l’échelle planétaire (ici). Une première du genre qui donne les clefs des enjeux financiers et sociaux de ce domaine à la croisée des chemins entre sport et industries.

Dévoilée début juillet par la FIA, l’étude du cabinet révèle que ce secteur représente un chiffre d’affaires annuel, qui a doublé depuis 2007, de près de 160 Md€ – dont 60 Md€ générés par les seules activités sportives –, et 1,5 million d’emplois directs ou indirects pour l’ensemble des 145 pays membres de la FIA. Un bilan réalisé sur l’année 2019 ; l’impact de la pandémie de la covid-19 sur ce secteur n’ayant pas été quantifié. Selon l’argus.fr, qui a fait les comptes, une fois les coûts déduits, la valeur ajoutée directe et indirecte s’élève à près de 67 Md€. « À titre de comparaison, appuyait le cabinet dans son étude pour insister sur le poids de cette activité, le PIB cumulé des vingt-cinq pays les plus modestes équivalait à 39 milliards d’euros en 2017. »

Pour cette étude, EY-Parthenon a dénombré quelque 2,7 millions de participants (concurrents, officiels, commissaires et bénévoles, membres de club), quelque 60 000 événements, 146 fédérations sportives nationales, et 21 600 clubs locaux… 

« L’étude s’appuie sur une étude de marché approfondie avec plus de 20 000 sondages complétés (participants, clubs locaux, exploitants de sites, détenteurs de droits commerciaux mondiaux, promoteurs nationaux et chefs d’équipe), les sources de données existantes (données officielles de la FIA, y compris la liste officielle des championnats mondiaux et régionaux, séries internationales, sites classés FIA) et consultations avec plus de cinquante intervenants de l’industrie », attestent les auteurs de cette étude sur la forte contribution de ce sport à l’économie mondiale. 

C’est un rapport qui tombe plutôt à pic pour un sport automobile largement critiqué alors que le dérèglement climatique (lié entre autres aux transports et aux industries ultra-polluantes) est à la une des débats et de la réflexion aux quatre coins de la planète. « Cela démontre que notre sport peut contribuer efficacement au rebond de l’économie en cette période de pandémie de covid-19 », a justifié pour l’occasion Jean Todt, le président de la FIA. Plus largement, cette étude veut montrer les vertus économiques et sociales de ce secteur de niche sur l’économie mondiale.

Le cabinet avait déjà œuvré pour le secteur du sport auto en France. EY-Parthenon Paris avait été missionné en 2019 par la Plateforme de l’automobile (PFA), l’organisation regroupant l’ensemble de la filière française afin de réinventer le Salon de l’auto (relire notre article ici).

28 09 2021 Nascar

Credit photo : Close up of cars challenging overtaking during Nascar Euro championship race blurred background.

Ajouter un Commentaire

Consultor utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous acceptez notre utilisation des cookies.