McKinsey bashing en Afrique du Sud

 

C’est de l’histoire ancienne mais elle remonte à la surface au moment où la marque McKinsey a été durablement écornée en Afrique, après que le cabinet a été associé à un scandale de corruption de large échelle sous l’ancien président Jacob Zuma.

Entre 2008 et 2012, le gendarme de la concurrence sud-africain (Competition Commission) avait mené une enquête sur une entente illicite de l’industrie cimentière sud-africaine entre Natal Portland Cement Cimpor, Pretoria Portland Cement, Lafarge et AfriSam, les quatre principaux producteurs. Une enquête qui avait été soldée par un accord à l’amiable et le paiement d’amendes par AfriSam et Lafarge, de 128,8 millions de rands (7,4 millions d’euros) et 148,7 millions de rands (8,5 millions d’euros) respectivement.

C’est à cette commission d’enquête que le témoignage d’un ancien cadre d’AfriSam, depuis décédé, vient d’être remis. La déclaration de Mike Doyle soutient qu’en 1998 McKinsey avait conseillé à AfriSam de “cartéliser” la production cimentière en appliquant une stratégie de “co - opetition”, un barbarisme appelant à la coopération entre plusieurs entreprises d’un même secteur. Une accusation vivement contestée par McKinsey qui s'est dit disponible pour apporter tout élément complémentaire au tribunal de concurrence sur la nature du travail conduit chez AfriSam, rapporte le quotidien économique Business Day.

 

 

20 Sep. 2018 à 14:47
McKinsey bashing en Afrique du Sud

0
tuyau

Un tuyau intéressant à partager ?

Vous avez une information dont le monde devrait entendre parler ? Une rumeur de fusion en cours ? Nous voulons savoir !

écrivez en direct à la rédaction !

commentaire (0)

Soyez le premier à réagir à cette information

1024 caractère(s) restant(s).

signaler le commentaire

1024 caractère(s) restant(s).

Monde

Super Utilisateur
Monde
lafarge, afrisam, mckinsey, afrique du sud, ciment
2124
2021-11-09 13:32:32
0
Non