Handicaps : l’inclusion selon Kea

Le handicap dans l’entreprise, sujet tabou. Le secteur du conseil en stratégie n’échappe pas à la règle et n’est, pour le moins, pas des plus exemplaires en matière de travail des personnes en situation de handicap. Quelques expériences fonctionnent pourtant.

 

Consultor
09 Déc. 2021 à 13:00
Handicaps : l’inclusion selon Kea
Adobe Stock Illustration

La 25ème édition de la semaine européenne pour l'emploi des personnes handicapées (qui s’est déroulée du 15 au 21 novembre) a été l'occasion cette année de refaire une piqûre de rappel sur leur faible taux d’emploi : il est de 53% pour les hommes et de 20% pour les femmes. Pour ces dernières, la peine est double. Dans le conseil en stratégie, les chiffres sont encore inférieurs et de loin : il y aurait, en effet, entre 0 à 2% de consultants en situation de handicap au sein des cabinets, selon l’enquête que Consultor avait réalisée (ici).

Le cabinet Kea & Partners fait cependant partie des quelques cabinets engagés sur la question. Kea a recruté en 2018 Diane Michenot, diplômée de l’ESCP, hémiplégique à la suite d’un AVC à l’âge de 19 ans alors qu’elle était en deuxième année de classes prépa.

Une consultante comme une autre qui a d’ores et déjà travaillé sur une quinzaine de missions : transformation d’un acteur spécialiste des thérapies rénales et de la gestion de centres de soins, réorganisation de la DSI d’un leader de la grande distribution, cadrage de la stratégie data d’une banque internationale, mais aussi construction de modèles pour un institut dédié à la pratique du sport pour les personnes handicapées ou encore refonte de la gouvernance d’une coopérative (relire notre article sur les missions des cabinets de conseil dans les coopératives agricoles).

Des missions classiques dans le conseil en stratégie qui ont tout de même exigé de Diane Michenot un gros effort d’adaptation. Elle s’est par exemple sentie tenue d’en faire plus : « Au début, j'ai voulu montrer que mon handicap n'était pas un frein à ma productivité et ma performance et j'ai, à certains moments, tenté de compenser en travaillant davantage et en plaçant au second plan mes propres aspirations ainsi que mes attentes vis-à-vis de l'entreprise. Dans le milieu professionnel, le corps occupe une place très importante, d’autant plus quand on est une femme. Il faut montrer qu’on est forte et que l’on a confiance en soi. Le handicap peut rendre encore plus fragile notre image de femme et ébranler un peu plus notre confiance », a-t-elle témoigné au Figaro.

à lire aussi

13/02/20
Handicap

 

Il y aurait entre 0 et 2 % de consultants en situation de handicap au sein des cabinets de conseil en stratégie.

Une réalité encore très éloignée des obligations légales qui prévoient que les entreprises doivent en théorie compter 6 % de personnes handicapées ou à défaut s’acquitter d’une amende. Le sujet est sensible pour des cabinets. Et il commence dès l’entrée aux grandes écoles. Voici notre enquête réalisée à l’occasion de la conférence nationale sur le handicap.

 

0
tuyau

Un tuyau intéressant à partager ?

Vous avez une information dont le monde devrait entendre parler ? Une rumeur de fusion en cours ? Nous voulons savoir !

écrivez en direct à la rédaction !

commentaire (0)

Soyez le premier à réagir à cette information

1024 caractère(s) restant(s).

signaler le commentaire

1024 caractère(s) restant(s).

Manuel de survie

Benjamin Solano
Manuel de survie
handicap, handicaps, inclusion, diversité
10114
Kea & Partners
2021-12-09 10:42:11
0
Non