Consultor le portail de référence du conseil en stratégie Consultor le portail de référence du conseil en stratégie

News, décryptages et perspectives
du conseil en stratégie

Après l’antivirus Avast, c’est au tour de plusieurs applications de messagerie électronique d’être pointées du doigt par le site canadien Vice : Edison (assistant d’organisation de boîte mail), Cleanfox (nettoyage de boîte mail) ou encore Slice (assistant d’achat en ligne et de suivi de colis). Ces applications sont pointées du doigt pour « passer au crible » les mails de leurs utilisateurs afin de revendre les données récoltées à des entreprises des secteurs de la finance, des voyages et du commerce électronique, et du conseil en stratégie. Des données potentiellement très précieuses...

C’est ce que vient de révéler Vice qui a eu accès à plusieurs documents confidentiels. Selon l’un d’entre eux, issu de la banque d’affaires J.P.Morgan, le contenu des boîtes mail des utilisateurs d'Edison permettrait ainsi aux entreprises de prendre de meilleures décisions d'investissement.

Vice évoque, entre autres, l’application Cleanfox, de la société française fondée en 2016 Foxintelligence. Dans une base data obtenue par les journalistes d’investigation, il apparaît une liste d’entreprises clientes, dont PayPal mais également les géants du conseil, Bain and Company et McKinsey and Company.

« Nous croyons que la transaction de ces données issues du crowdsourcing ont un véritable pouvoir de transformation à la fois pour les consommateurs que pour les entreprises et qu’un marché où la valeur peut être créée pour les deux parties sans faire de compromis sur la confidentialité est possible, » a tenté de justifier Florian Cleyet-Merle, COO de Foxintelligence.

Vice a aussi eu accès à un ensemble de données montrant quels types d’informations peuvent être extraites des boîtes de réception des utilisateurs de Slice : le produit acheté et la marque, le code d'identification unique de chaque acheteur… Des données stratégiques qui peuvent se monnayer, d’après le site canadien, jusqu’à 100 000$ (près de 89 K€). Le mois dernier, Rakuten, propriétaire de Slice, a créé une page sur son site Web expliquant aux utilisateurs comment refuser la vente de leurs données, pour « se conformer à la California Consumer Privacy Act (CCPA) ». Mais, pour l’instant, les sociétés proposant ces applications, comme les entreprises clientes, n’ont pas réagi à cette nouvelle révélation.

Logo Blue

Crédit photo : logo Edison

Ajouter un Commentaire

Consultor utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous acceptez notre utilisation des cookies.