Un essor numérique en trompe-l’œil ? L'analyse de Vertone sur B Smart

 

Des associés de conseil en stratégie sélectionnés par Consultor interviennent en tant que témoins dans Smart Tech. L’émission quotidienne dédiée à l’innovation est diffusée sur B Smart, la nouvelle chaîne télé d’information économique. L'émission est conçue et présentée par Delphine Sabattier, journaliste indépendante pour Consultor.fr. Sébastien Mahieux-Bibé, associé services financiers chez Vertone, en était l’invité mardi 16 juin.

 

23 Jui. 2020 à 10:06
Un essor numérique en trompe-l’œil ? L'analyse de Vertone sur B Smart

 

Les chiffres sont implacables. Durant le confinement, 9,8 % des achats de produits alimentaires et de grande consommation ont été réalisés en ligne, contre 5,7 % en 2019, comme le montrent les chiffres de Nielsen. Chez Picard, par exemple, la demande a bondi de 80 % sur Internet. Globalement, 2,5 millions de foyers se sont approvisionnés en ligne pour la première fois et auraient l’intention de continuer.

Même constat pour les téléchargements d’applications de visioconférence : ils ont littéralement fait « boum » pendant le confinement.

« Chez mes clients assureurs ou banquiers, avec lesquels je travaille tous les jours, j’observe que nous leur avons fait faire un saut quantique. Avec des outils tels que Zoom ou Miro, des ateliers pour faire avancer leur projet pendant le confinement. Ils sont passés au digital beaucoup plus vite que ce qu’ils auraient fait avant », appuie Sébastien Mahieux-Bibé.

Des accélérations rapides du recours à Internet certes, mais prudence ! C’est ce que défendent en plateau Godefroy de Bentzmann, le CEO de Devoteam et président de Syntec Numérique, l’organisation représentative des entreprises de services du numérique, des éditeurs de logiciels et des sociétés de conseil en technologies, et Benoist Grossmann, managing partner du fonds de private equity Idinvest et coprésident de France Digitale, qui représente 1 000 start-up européennes. « L’activité a reculé de 20 %. C’est beaucoup. Ce sont 500 000 salariés impactés par ce ralentissement », avertit par exemple Godefroy de Bentzmann.

Ce ralentissement pose deux questions au moins : le dynamisme du capital-investissement dans les mois à venir (relire notre article sur le private equity dans la crise) et la collaboration entre grands groupes et start-up.

« Est-ce que les investisseurs ont fermé le robinet ? Il n’y a pas de réponse évidente, a déclaré Sébastien Mahieux-Bibé. Certaines industries vont vraiment devoir investir dans le digital. Le président des Galeries Lafayette explique que le moment est venu de faire évoluer le modèle, car les Galeries ne peuvent plus aller chercher des clients étrangers. »

Quant aux collaborations entre grands groupes et start-up, fini l’affichage, selon l’associé de Vertone : « Il y a quelques mois, la plupart des grands acteurs économiques avec lesquels je travaille devaient collaborer avec des écosystèmes de start-up pour démontrer leur modernité, leur dynamisme, leur capacité à se transformer. J’ai l’impression que cet âge de la communication s’achève. Désormais, il me semble que les grands groupes vont se concentrer sur quelques start-up dont ils attendront beaucoup plus rapidement des retours sur investissement, des hausses de chiffre d’affaires et des modifications de leur business model. »

 

Crédit photo : Sébastien Mahieux-Bibé

 

0
tuyau

Un tuyau intéressant à partager ?

Vous avez une information dont le monde devrait entendre parler ? Une rumeur de fusion en cours ? Nous voulons savoir !

écrivez en direct à la rédaction !

commentaire (0)

Soyez le premier à réagir à cette information

1024 caractère(s) restant(s).

signaler le commentaire

1024 caractère(s) restant(s).

Monde

  • UK : douche écossaise pour les consultants de Monitor Deloitte
    29/11/21

    Dans un email écrit en juillet 2021 et révélé par le site efinancial, Alexander Curry, associé de Monitor Deloitte en Grande-Bretagne, met particulièrement la pression sur les jeunes recrues du cabinet.  

  • US : la SEC met à l’amende le fonds interne de McKinsey
    23/11/21

    Le McKinsey Investment Office, le fonds d’investissement interne à McKinsey, dont l’existence avait été révélée dans les colonnes du Financial Times en 2016, vient d’être mis à l’amende par le gendarme de la bourse américain. Ce dernier juge que le cabinet de conseil n’a pas mis en place des mesures de contrôle appropriées pour prévenir tout usage inapproprié par les partners du cabinet du fait d’informations non publiques auxquelles ils auraient accès dans le cadre de leurs fonctions de conseil. McKinsey est mis en demeure de mettre un terme à ces pratiques et doit s’acquitter d’une amende de 18 millions de dollars.

  • Nouveau patron mondial pour EY-Parthenon
    23/11/21

    Jeff Wray, responsable stratégie de la région Amériques basé à New-York, vient d’être nommé global leader d’EY-Parthenon. Ancien consultant de Kearney (1999-2004), puis dix ans au BCG, où il a été promu managing director, Jeff Wray est arrivé chez EY-Parthenon en 2014. À ses côtés, John van Rossen, chez EY depuis 2006, partner londonien en charge des transactions et du private equity pour la région Europe de l'Ouest et Maghreb, est lui nommé co-responsable mondial, en charge de l'exécution de la stratégie d'EY NextWave lancée par EY en 2020 – l’engagement du géant de l’audit en faveur d’une croissance durable.

  • CVA ouvre un bureau en Nouvelle-Zélande
    19/11/21

    Corporate Value Associates (CVA) pose un pied au cœur d'Auckland, la capitale néo-zélandaise, pour apporter ses conseils au secteur financier, au secteur énergétique et à la branche des industries primaires (agriculture, extraction de matières primaires, agroforesterie ...). Les recrutements sont en cours.

  • PMP se pose à Londres
    11/11/21

    Après Bruxelles, Casablanca et Montréal, le cabinet PMP, au total près de 150 consultants, ouvre un quatrième bureau à l’international, à Londres, pour, selon la direction, « servir ses clients dans les secteurs des télécommunications, des technologies, de l’énergie, des transports et des services financiers », les secteurs phares du cabinet de bientôt vingt ans d’âge.

  • Après cinq ans chez EY-Parthenon, retour à la case départ pour OC&C Benelux
    08/11/21

    En 2016, les équipes d’OC&C Benelux faisaient sécession et quittaient le navire.

  • Climat : à la COP 26, les contradictions des consultants exposées au grand jour
    05/11/21

    Alors qu’États, entreprises, sociétés civiles sont réunis en Écosse pour la conférence des parties des Nations unies sur le changement climatique, censée faire avancer des solutions face au réchauffement, les consultants en stratégie sont mis en avant pour leur rôle au premier rang auprès des entreprises et des États – et critiqués pour leurs contradictions.

  • À la fin du T3 2021, Oliver Wyman est à 15 % au-dessus de son niveau de 2019
    01/11/21

    Les résultats trimestriels publiés par Oliver Wyman – via sa maison-mère Marsh McLennan Companies (MMC) – sont un bon baromètre des dynamiques du secteur du conseil en stratégie – actuellement marqué par un très fort rebond à l’instar du reste de l’économie.

  • Pour le rachat de Politico, OC&C épaule Axel Springer
    27/10/21

    Le groupe de médias allemand Axel Springer (Bild, Die Welt, Se Loger) a annoncé le 19 octobre avoir finalisé le rachat à son fondateur Robert Allbritton du site d’information politique Politico, qui a été créé à Washington en 2007.

Monde
Delphine Sabattier, Sébastien Mahieux-Bibé, Vertone, Godefroy de Bentzmann, Benoist Grossmann, smart tech, bsmart
2718
Vertone
Sébastien Mahieux-Bibé
2021-10-16 21:18:55
0
Non