Colissimo : le background très conseil du nouveau CEO

Il était passé par pas moins de trois cabinets de conseil en stratégie en sept ans, Bossard Gemini Consulting, Kea & Partners et Oliver Wyman. Jean-Yves Gras, 47 ans, vient d’être nommé DG de Colissimo, succédant à Xavier Mallet, à ce poste depuis 2014, qui se tourne vers l’enseignement. 

14 Jan. 2021 à 12:00
Colissimo : le background très conseil du nouveau CEO

Après un master 2 en économétrie et statistiques à l’université Paris 2 (1996) et un master 2 en stratégie et management des opérations à l’ESCP Europe (1998), Jean-Yves Gras débute dans le conseil en management chez Bossard Gemini consulting. Trois ans plus tard, en 2001, il rejoint Kea & Partners (le cabinet a été fondé par cinq VP de Cap Gemini Ernst & Young qui avait absorbé Bossard) où il travaille pour les practices supply chain, transport, et fusions & acquisitions. Durant l’année chez Kea, le senior consultant sera nommé associate partner. Fin 2002, le consultant intègre Oliver Wyman, dans la practice opérations et transport. Il participera, entre autres, à la mission consacrée au redressement de la filiale allemande de Gefco, entreprise internationale française de logistique industrielle (chiffre d'affaires 300 M€) pour laquelle le consultant affiche une marge opérationnelle en hausse, passant de – 18 M€ à l’équilibre.

En 2005, le partner quitte Oliver Wyman pour l’opérateur transport et logistique Geodis (groupe SNCF) d’abord comme directeur SDG, Solution design group, pour lequel il développe une offre innovante d’externalisation de la supply chain (4PL) des grands comptes, et développe DistriPolis, une solution de distribution urbaine propre pour Geodis Calberson. Entre 2010 et 2013, Jean-Yves Gras y est nommé VP business solutions et il crée notamment l’offre e-commerce. L’expert en opérations, supply chain et transport part alors pour le groupe Bolloré logistics comme executive VP supply chain & logistics, et, à ce titre, membre du comex.

Pour Jean-Yves Gras, le nouveau CEO de Colissimo, le défi est de s’inscrire durablement dans la croissance exponentielle de l’e-commerce au niveau mondial. Dans un contexte de crise sanitaire, Colissimo – qui génère un chiffre d'affaire annuel de l'ordre du milliard d’euros – se porte au mieux. La branche services-courriers-colis de la Poste prévoyait une augmentation de 30 % de colis envoyés pour la seule fin d’année 2020 par rapport à la même période en 2019. Au niveau mondial, les volumes de colis pourraient passer de 100 milliards en 2019 à 200, voire 300 milliards d’unités en 2026 (selon le spécialiste de l’affranchissement postal US, Pitney Bowes).

 

Crédit photo : La Poste.

3
tuyau

Un tuyau intéressant à partager ?

Vous avez une information dont le monde devrait entendre parler ? Une rumeur de fusion en cours ? Nous voulons savoir !

écrivez en direct à la rédaction !

commentaires (3)

Consultor0501
14 Jan 2021 à 17:44
Citation en provenance du commentaire précédent de Rectificatif
Mais non Colissimo ne réprésente pas la moitié du CA du groupe ! Il y a confusion avec Geopost (et encore, cela ne suffirait pas).
Effectivement une coquille s'était glissée Le CA de Colissimo représente plus de la moitié du chiffre d'affairesannuel du Colis (2 Mds) au sein de la banche Courrier - colis - services (La branche Géopost intégrant les autres envois par colis : Chronopost...)

citer

signaler

Mike
14 Jan 2021 à 15:39
Il pourra s'attaquer à son premier chantier : le service. Avis de passage déposés sans sonner ("Vous étiez absents lors de notre passage" - euh non...), lieux de dépôts illisibles ou erronés (heureusement que je connais les 3-4 endroits classiques dans mon quartier, donc je fais ma petite promenade en les visitant tous). Les commerçants qui doivent gérer les colis n'en peuvent plus et même les employés de La Poste déclarent ne pas faire confiance à Colissimo. Bonne chance !

citer

signaler

Rectificatif
14 Jan 2021 à 15:11
Mais non Colissimo ne réprésente pas la moitié du CA du groupe ! Il y a confusion avec Geopost (et encore, cela ne suffirait pas).

citer

signaler

1024 caractère(s) restant(s).

signaler le commentaire

1024 caractère(s) restant(s).

transports - tourisme

  • Enquête – Air France, l’autre bastion du BCG

    Renault, Sanofi… le Boston Consulting Group est le cabinet de conseil en stratégie référent de plusieurs grandes entreprises françaises. Chez Air France, la décision récente de Ben Smith, le directeur général d’Air France-KLM, de travailler à la nouvelle stratégie du groupe avec le BCG témoigne d’une prépondérance vieille de 20 ans.

  • Redécollage d’Air France-KLM : le BCG en copilote

    La compagnie aérienne prépare un nouveau plan stratégique baptisé « New Horizon » sur lequel a travaillé le Boston Consulting Group. Pas encore dévoilé officiellement, des bribes sont sorties dans la presse, laissant entrevoir qu’après deux années compliquées par la pandémie, Air France-KLM était prêt à rebondir.

  • Le Grand Paris Express fait l’impasse sur McKinsey

    McKinsey, en trio avec EY et Eurogroup Consulting, avait été choisi le 14 juillet 2020 par la Société du Grand Paris, qui est le maître d'ouvrage du projet du Grand Paris Express (GPE), pour l'accompagner « dans les domaines de gestion et de management de l'ensemble des activités du GPE »

  • Supply chain : les leviers pour répondre aux pénuries

    S’il est un sujet que la pandémie a particulièrement mis en exergue, c’est bien la rupture des chaînes d’approvisionnement. Certains experts pointent du doigt son modèle pilote, le lean, qui aurait montré à cette occasion des limites insoupçonnées.

  • Loisirs : face à Airbnb & co, l’État avance ses pions

    En juin dernier, le président Macron annonçait un vaste plan de reconquête du secteur du tourisme, qui a subi le tsunami covidien.

    L’un de ses piliers, Alentour, une plateforme touristique de proximité, officiellement lancée il y a quelques jours. À la manœuvre pour sa préfiguration et sa mise en place, le cabinet PMP>, sur le dossier depuis le printemps, à la demande de la Caisse des Dépôts et Consignations (CDC). Une mission à la fois classique pour ce cabinet pour qui ce secteur représente une part significative de son activité, et à la fois unique, dans un contexte économique et politique hors-norme.

  • PMP aide à fibrer le Tunnel sous la Manche

    Une mission unique en son genre pour le cabinet Performance Management Partner.

  • Le Puy du Fou choisit un DG formé chez McKinsey

    Olivier Strebelle, ancien « Mac » (de 2004 à 2014), passe de l’univers de l’impression 3D à celui du spectacle et de la reconstitution historique en étant nommé DG du Puy du Fou. Créé en 1989 par l’homme politique vendéen Philippe de Villiers, le Puy du Fou, présidé depuis 2004 par l’un de ses fils, Nicolas, est aujourd’hui le deuxième plus grand parc d’attractions français avec 2,3 millions de visiteurs par an (hors crise covid-19), après Disneyland Paris, première destination touristique d’Europe (9,8 millions de visiteurs par an).

  • Pour leur présidence, les Belambra Clubs piochent à nouveau chez Roland Berger

    L’expert en tourisme et loisirs, Alexis Gardy, a quitté Roland Berger après vingt ans de conseil en stratégie pour rejoindre Belambra Clubs en tant que président.

  • Alix Boulnois promue au Comex d’Accor

     

    Engagement manager de McKinsey & Company jusqu’en 2012, Alix Boulnois, entrée chez Accor début 2020 comme SVP du digital, des produits et de l’innovation, vient d’être nommée chief digital factory officer du groupe hôtelier en charge du digital, de l’innovation, de l’ingénierie et de son déploiement.

Super Utilisateur
transports - tourisme
Kea & Partners, Oliver Wyman, Jean-Yves Gras, colissimo, la poste, bossard, gemini, courrier, logistique
2913
2022-02-17 20:36:02
3
Non