McKinsey : le patron des industries au niveau mondial débarque à Paris

McKinsey & Company France annonce l’arrivée du Français Hugues Lavandier, directeur associé senior. Cette arrivée porte l’effectif du partnership parisien à soixante-dix personnes, dont vingt-deux directeurs associés seniors, selon le décompte de Consultor.

03 Jui. 2021 à 15:06
McKinsey : le patron des industries au niveau mondial débarque à Paris

Le leader du secteur industries au niveau mondial était jusque-là basé au bureau de New York.

« Il mènera nos activités liées à la transition environnementale », pointe-t-on au sein du cabinet qui cherche à se positionner comme un référent incontournable en développement durable sur le continent le plus volontariste sur cette question (l’Union européenne ambitionne de réduire d’au moins 55 % ses émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030).

McKinsey, qui a développé un pôle de compétences sustainability, vient de racheter le cabinet britannique Vivid Economics et sa solution interne, Planetrics, un outil de mesure du risque lié au changement climatique sur les actifs financiers (relire ici).

« Depuis son arrivée dans l’entreprise en 2005, Hugues a accompagné les équipementiers industriels, les sociétés de matières premières et les investisseurs, en se concentrant sur les opérations de fusions et acquisitions, la croissance, le rééquilibrage de portefeuille, le développement de produits et le positionnement concurrentiel », précise le cabinet.

Diplômé de Centrale Paris (promo 1995), et titulaire d’un master d’ingénierie de la Technical University de Munich (1997), Hugues Lavandier a en effet débuté sa carrière dans l’industrie chez ArcelorMittal en tant que start-up engineer sur le site d’Isbergues dans le Pas-de-Calais, pour rejoindre en 2000 celui de Paris-La Défense.

Avant d’entrer chez McKinsey, Hugues Lavandier a effectué un MBA de la Columbia Business School 2005.

 

0
tuyau

Un tuyau intéressant à partager ?

Vous avez une information dont le monde devrait entendre parler ? Une rumeur de fusion en cours ? Nous voulons savoir !

écrivez en direct à la rédaction !

commentaire (0)

Soyez le premier à réagir à cette information

1024 caractère(s) restant(s).

signaler le commentaire

1024 caractère(s) restant(s).

industrie lourde

  • Réindustrialisation : Bercy fait appel au BCG

    C’est une information de Challenges : le Boston Consulting Group a été mandaté en septembre par Bercy pour une nouvelle étude sur la réindustrialisation de la France et doit rendre sa copie en ce mois de novembre. La réindustrialisation étant l’un des objectifs prioritaires de Bruno de Le Maire dans le cadre du Plan de relance présenté en septembre dernier : 100 milliards d’euros (Mds€) au total dont pas moins de 35 Mds€ consacrés au développement d'industries innovantes. À cela s’ajoute les 30 Mds€ déployés sur cinq ans pour France 2030, le nouveau plan d'investissement pour la France de demain, dévoilé par le gouvernement en octobre. 

  • Bernard Birchler, associé de Bain, un administrateur plus strat’ pour LISI

    Selon La Lettre A, Bernard Birchler, senior partner chez Bain & Company, expert des industries manufacturières et de process, entre au conseil d’administration du groupe LISI, dans le cadre d’un renouvellement souhaité par l’entreprise dans le contexte de crise.

  • Consultants wanted pour la filière industrielle des Pays de la Loire

    Les régions se penchent sur leur avenir industriel. À l’instar d’Auvergne-Rhône-Alpes et de l’Occitanie qui travaillent actuellement sur leurs « industries du futur » (pour lesquels le cabinet Cylad Consulting a été choisi comme un référent, relire ici), le conseil régional des Pays de la Loire vient de lancer un appel d’offres pour une mission intitulée : « Accompagnement des entreprises ligériennes dans des stratégies de relocalisation et sécurisation de leurs chaînes d’approvisionnement ».

  • Un directeur de Mawenzi nommé CEO de Sepro Group

    Directeur chez Mawenzi Partners jusqu’en décembre dernier, Charles de Forges, 46 ans, vient d’être nommé DG de Sepro Group, fabricant français de robots de presse à injection plastique. Une entreprise vendéenne, l’un des leaders mondiaux sur le secteur, qui réalise 85 % de son business hors de France.

  • Arkema : un « Mac » prend les rênes de la croissance des polyamides

    Le consultant David Dupont, près de quatre ans chez McKinsey, rejoint, début janvier, le groupe français Arkema, spécialisé en matériaux chimiques dits de spécialité (8,7 milliards d’euros de CA en 2019, 20 500 collaborateurs, présent dans 55 pays).

  • INDEFI épaule Ardian pour un investissement dans la réfrigération industrielle

    INDEFI à nouveau aux côtés d’Ardian. Dans sa prise de participation majoritaire au capital de Syclef, le spécialiste d’Aix-en-Provence créé en 2003 dans l’installation et la maintenance de systèmes de réfrigération industriels et commerciaux (800 salariés, 15 acquisitions depuis 2015), Ardian (via son fonds Ardian Expansion) s’est tourné vers INDEFI pour la due diligence stratégique – l’une des spécialités du cabinet.

  • L’industrie du futur, saison 2 pour Cylad

    Le cabinet CYLAD Consulting a été choisi par la région Auvergne-Rhône-Alpes comme référent du plan national régions/État « 10 000 PME vers l’industrie du futur », quelques mois après la région Occitanie, dont nous faisions l’écho ici en décembre dernier. CYLAD fera ainsi partie de la dizaine de référents pour le lot « éval’stratégie » défini par la région Auvergne-Rhône-Alpes.

  • Quand l’unité anti-crash industriel de Bercy en appelle aux consultants

     

    Au sein de la direction générale du Trésor, le comité interministériel de restructuration industrielle (CIRI), régulièrement sollicité par des entreprises en difficulté, collabore parfois avec des consultants en stratégie.

     

  • Roland Berger à la rescousse d’Ascoval : les secrets d’une mission coup-de-poing

     

    Six jours. C’est en tout et pour tout le temps accordé à Roland Berger sur le dossier de l’aciérie Ascoval de Saint-Saulve (Nord). Le site est en redressement depuis la liquidation judiciaire en février de son principal actionnaire, Asco Industries, et le refus de son racheteur, l’aciériste suisse Schmolz+Bickenbach, de prendre possession de l’usine des Hauts-de-France.

    Le spécialiste français des tubes sans soudure Vallourec – copropriétaire à 40 % d’Ascoval – finit de compliquer la donne quand il annonce qu’il ne soutiendra pas financièrement le plan d’Altifort. Cette PME de la Somme se propose de reprendre l’aciérie de Saint-Saulve avec investissements et embauches à la clé.

industrie lourde
McKinsey, Hugues Lavandier
3096
McKinsey
Hugues Lavandier
2021-11-03 14:07:41
0
Non