Recharge électrique Zeplug : Olivier Hamard aux manettes

Passé par OIiver Wyman de 2007 à 2015, le profil d’Olivier Hamard a été validé par le fonds ICG pour prendre les manettes de sa nouvelle acquisition, l’opérateur de bornes électriques Zeplug, en France.

Consultor
18 Nov. 2022 à 05:00
Recharge électrique Zeplug : Olivier Hamard aux manettes
© Adobe Stock

Le fonds britannique ICG avait pris le contrôle de Zeplug il y a un peu plus d’un mois avec un investissement de 240 millions d’euros. Désormais aux commandes, le gestionnaire d’actifs a validé un nouveau recrutement au sein de la direction de cet opérateur français de bornes de recharge pour voitures électriques. Un ex-principal d’Oliver Wyman, Olivier Hamard, devient ainsi directeur des activités françaises de Zeplug. Il rejoint le trio de tête composé de Nicolas Banchet, Gilles Gomis et Frédéric Renaudeau.

Tous trois désiraient renforcer le management en France, dans le cadre de la fusion avec leur concurrent Bornes Solutions, tout en se concentrant sur le développement en Europe et aux États-Unis. Car Zeplug est en train d’absorber Bornes Solutions, français lui aussi, et qui faisait déjà partie du portefeuille d’ICG. Ils évoluent tous deux dans un marché en pleine effervescence : une multitude d’acteurs se sont lancés dans les bornes de recharge électrique, espérant profiter du soutien fourni par les autorités nationales et européennes à l’électrification des transports, dans le cadre de la décarbonation.

à lire aussi

C’est la deuxième fois que l’ancien consultant intervient auprès de participations de fonds : en février 2019, le géant américain du private equity Advent l’avait déjà embauché pour devenir « head of transformation » en France de sa toute récente acquisition, le groupe pharmaceutique tchèque Zentiva, acheté quelques mois plus tôt. Olivier Hamard pourra donc utiliser son expérience auprès de Zeplug, qui entre dans une période de changement intense.

Zeplug a par ailleurs l’habitude des consultants : en 2017, un ancien principal qui a passé sept ans au BCG (2006-2013), Nicolas Blanchet, en avait pris la tête. Olivier Hamard avait quant à lui rejoint Oliver Wyman en 2007, peu après sa sortie de CentraleSupélec. Il y suivait principalement les secteurs industriels et notamment l’industrie chimique, les biens de consommation et la distribution. Sa spécialisation l’avait amené à quitter le cabinet en 2015 pour rejoindre le groupe belge de chimie Solvay, en tant que responsable de la stratégie marketing – poste où il est demeuré jusqu’à être sollicité par Advent pour Zentiva.

0
tuyau

Un tuyau intéressant à partager ?

Vous avez une information dont le monde devrait entendre parler ? Une rumeur de fusion en cours ? Nous voulons savoir !

écrivez en direct à la rédaction !

commentaire (0)

Soyez le premier à réagir à cette information

1024 caractère(s) restant(s).

signaler le commentaire

1024 caractère(s) restant(s).

automobile - mobilités

Adeline
automobile - mobilités
Oliver wyman, mobilité, voiture électrique, voiture, voitures, Olivier Hamard
12105
Oliver Wyman
2022-11-17 08:09:07
0
Non