Consultor le portail de référence du conseil en stratégie Consultor le portail de référence du conseil en stratégie

News, décryptages et perspectives
du conseil en stratégie

19 04 2021 universum 2021Universum publie son classement annuel des employeurs les plus attractifs aux yeux des étudiants hexagonaux.

36 076 étudiants ont cette année été sondés (dont 20 471 dans des écoles de commerce, 13 744 dans les écoles d’ingénieurs, dans un panel de 169 écoles au global). McKinsey, Boston Consulting Group et Bain poursuivent la dynamique haussière de 2020 du côté des étudiants d’écoles de commerce – en revanche ils reculent dans les écoles d’ingénieurs. Un grand perdant : Roland Berger, qui sort de la liste des entreprises sondées faute d’y avoir suffisamment progressé ces dernières années.

20 04 2021 infographie universum

Cette année encore, ils ont encore été quelque 36 000 étudiants de grandes écoles de commerce et d’ingénieurs à partager leurs aspirations professionnelles lors de l’enquête annuelle d’Universum, réalisée entre octobre 2020 et février 2021.

Un vote assisté sur la base d’une liste fermée de 130 entreprises – une liste dont une partie évolue chaque année selon les noms cités spontanément par les sondés. « Chaque année, entre cinq et dix entreprises sortent et/ou entrent dans le classement, en fonction de ce que nous voyons émerger, mais également d’entreprises que les étudiants citent spontanément », détaille Aurélie Robertet, managing director France et Benelux d'Universum.

Dans le top 100 du classement Universum 2021 des entreprises vues par les étudiants des écoles de commerce, il ne reste plus que trois cabinets de conseil en stratégie cette année. Le cabinet Roland Berger, tombé de la 58e place en 2012 à la 93e en 2020, est ainsi « passé à la trappe » cette année. De la même manière qu’Oliver Wyman,un temps classé, a disparu depuis plusieurs années déjà.

En matière de conseil en stratégie, vu par les étudiants de ces écoles, c’est donc MBB et point de salut. Les cabinets « élus » gagnent du terrain. McKinsey monte à la 15e position (+ 2 par rapport à 2020), juste devant le Boston Consulting Group, 16e (+ 2/2020), et Bain & Company, 49e, qui enregistre la plus forte progression avec un gain de sept places en un an.

En dix ans, après une véritable chute de leur attractivité en 2019, ces trois cabinets de conseil en stratégie reviennent ainsi à des niveaux similaires à 2011.

Du côté des « ingé », le mouvement est plutôt inverse pour les deux seuls cabinets en stratégie qui font partie du top 100 depuis plusieurs années. Le Boston Consulting Group (46e) y devance de peu McKinsey (48e) ; c’est moins bien que l’année dernière (ils perdent respectivement treize et dix places), alors qu’ils avaient retrouvé des niveaux similaires à ceux de 2011 (40e et 39e).

Pour les élèves des écoles IT, un  troisième classement qu’Universum concentre sur les écoles d’informatique et de technologie, chez qui les GAFAM restent au top de l’attractivité, le BCG se place à la 30e place (+ 3), McKinsey à la 39e place (– 3).

Une attractivité qui se resserre autour de peu d’élus et un secteur qui attire moins les ingénieurs… Des tendances qui montrent que la stratégie n’a plus vraiment la cote ? « Non, répond sans hésitation Aurélie Robertet. Ce secteur n’a pas perdu en attractivité globalement, mais les employeurs ont en revanche perdu en visibilité et notoriété. C’est nouveau et cela s’explique par le fait que ces entreprises n’ont pas pu aller autant vers les étudiants avec leurs habituelles actions campus. Pour ces marques employeurs B2B, la présence sur les campus reste essentielle pour gagner en notoriété et/ou la conserver, à la différence des poids lourds B2C, comme Coca-Cola par exemple, qui communiquent sur leurs produits. »

La progression interne : une carte à jouer pour les cabinets de conseil en stratégie

La crise sanitaire a largement rebattu les cartes de l’attractivité des entreprises, et de leurs secteurs d’activité. « Si la crise covid-19 n’a pas bouleversé les priorités des étudiants, qui placent toujours le salaire et la mission en critères n° 1 lorsqu’ils doivent choisir un futur employeur, elle a fait naître chez eux un vent d’incertitudes quant à leur avenir professionnel, et a placé l’Humain et le sens davantage au cœur de leurs préoccupations », explique la patronne d’Universum, Aurélie Robertet, à Consultor.

Avec deux mots-clés : stabilité et parcours pro interne. Ce Graal est-il un handicap pour le secteur du conseil en stratégie ? « La stabilité n’est pas ce qui caractérise l’attractivité de ce secteur, mais plutôt l’intérêt de la mission, la référence professionnelle, le prestige de la marque et l’excellence, l’aspect rémunération… En revanche, si jusqu’à présent les étudiants avaient une vision court-termiste de leur parcours, c’est une donnée qui a complètement changéLes cabinets devraient surfer sur ce point devenu prioritaire, le parcours pro, et valoriser leur potentiel de progression interne. »

Google hors podium, le luxe et la grande distribution tiennent bon

Dans le reste du classement, un premier fait notable est la sortie de Google du podium business, une première depuis près de dix ans.

Autre enseignement : le secteur du luxe reste un grand favori, un secteur qui sort plutôt rapidement de la crise et qui attire de plus en plus d’anciens consultants (relire notre article ici).

Autres secteurs gagnants pour les élèves des écoles de commerce, la distribution et la grande distribution, qui selon le bureau français d’Universum, « est devenu un acteur essentiel dès le premier confinement, et semble donc tirer son épingle du jeu cette année, non seulement du point de vue économique, mais aussi en termes d’attractivité employeur ».

De même des entreprises des médias, une tendance qui s’expliquerait par les confinements et la consommation massive de médias. En revanche, le secteur de l’aéronautique en pleine crise (relire notre article ici) fait moins rêver les étudiants.

Barbara Merle pour Consultor.fr

Retrouvez nos précédents articles sur Universum 

2012 : https://www.consultor.fr/devenir-consultant/actualite-du-conseil/637-classement-universum-2012.html

2013 : https://www.consultor.fr/devenir-consultant/classements/835-classement-universum-france-2013-le-consulting-moins-attractif.html

2017 : https://www.consultor.fr/devenir-consultant/actualite-du-conseil/4931-attractivite-du-conseil-les-trois-points-a-retenir-du-dernier-classement-universum.html

2019 : https://www.consultor.fr/devenir-consultant/classements/5496-classement-universum-la-strategie-releguee-derriere-le-luxe-et-le-digital.html

2020 : https://www.consultor.fr/devenir-consultant/classements/6050-classement-universum-2020-regain-d-amour-pour-le-conseil.html

Ajouter un Commentaire

Consultor utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous acceptez notre utilisation des cookies.