Consultor le portail de référence du conseil en stratégie Consultor le portail de référence du conseil en stratégie

News, décryptages et perspectives
du conseil en stratégie

Le processus électoral se poursuit (cf. notre article d'hier)  pour désigner le nouveau directeur monde de McKinsey. Mais selon les informations du Financial Times, ils ne sont plus que deux en lice et il est déjà certain que le mandat du sortant, Kevin Sneader, ne sera pas renouvelé. Les associés ont ainsi décidé de tourner la page des scandales des trois dernières années pour lesquels ils ont collectivement payé les différentes ardoises.

Un cinglant désaveu qui étonne un certain nombre de McK et d’alumni ; Sneader, CEO depuis trois ans, pas encore en fonction sur les missions qui font la une de la presse internationale aujourd’hui, a affiché une volonté de transparence, d’éthique, de supervision globale et de résolution des affaires (début février, le cabinet a accepté de payer 574 M$ pour régler le scandale des opioïdes, voir ici).

C’est aussi la fin de l’aventure pour le Franco-Iranien, Homayoun Hatami, patron du bureau de Paris, qui figurait dans le top 10 des prétendants (ici). Sur la liste finale de dix candidats ne reste donc aujourd’hui plus que deux candidats, l’Américain Bob Sternfels, senior partner au bureau de San Francisco, et le Néerlandais, Sven Smit, basé à Amsterdam.

Bob Sternfels, diplômé de Stanford et d’Oxford, est consultant chez McKinsey depuis vingt-six ans où il dirige le pôle mondial client capabilities. Il est membre du conseil des actionnaires de McKinsey (son conseil de gouvernance mondiale) et de l’équipe de direction. Bob Sternfels était le finaliste face à Sneader lors du dernier tour en 2018 pour succéder à Dominic Barton à la tête du cabinet.

L’ingénieur Sven Smit, diplômé de la Delft University of Technology néerlandaise et de l’INSEAD, est entré chez McKinsey en 1990, où il est coprésident de McKinsey Global Institute (MGI), la branche de recherche commerciale et économique de McKinsey, et est membre du conseil des actionnaires de McKinsey. Dans le Financial Times, il est décrit par un ancien associé comme « l'un des leaders d’opinion les plus puissants de McKinsey » et un « stratège classique de McKinsey de la vieille école ».

Vote final cette semaine ou début de semaine prochaine.

 

 

Kevin Sneader

Crédit photo : Kevin Sneader, managing partner de McKinsey. Fortune Brainstorm Reinvent 2018 003 Monday, September 24, 2018 Fortune Brainstorm Reinvent Chicago, IL, USACC BY-NC-ND 2.0

Commentaires   

+4 #2 MacInsey 25-02-2021 17:29
Logique. Les seniors partners vont devoir absorber 600m$ de bonus en moins, soit presque 1m$ par personne ! Cette "firme" doit absolument se transformer si elle veut continuer à attirer des clients ... et des jeunes diplômés.
Citer | Signaler ce contenu comme inapproprié
+2 #1 StephW 25-02-2021 11:31
La section commentaire du FT est plutôt fournie. À prendre avec des pincettes. Entre le classique consulting/McKi nsey-bashing, on peut y lire que :
- Sneader/Sternfe ls/Smit ont tous trois une formidable réputation et sont très appréciés en interne ;
- Le fait que Sneader ne soit pas finaliste surprend beaucoup, cela fait des dizaines d'années que le MD rempilait traditionnellem ent pour (au moins) un 2ème mandat ;
- Le mécontentement des Senior Partners (SPs) serait expliqué notamment par la colère sur la manière d'avoir géré le scandale OxyContin (on reprocherait à Sneader d'avoir trop vite abdiqué) et sur le refus de devoir rendre des comptes sur les risques qu'ils prennent avec des clients controversés ;
- Beaucoup d'inquiétude d'anciens sur le mauvais message envoyé par cette non-réélection (les SPs privilégiant le profit à court-terme au risque de faire naître encore de nouveaux scandales, plutôt que les nécessaires réformes).
Infos similaires dans le WSJ.
Citer | Signaler ce contenu comme inapproprié

Ajouter un Commentaire

Consultor utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous acceptez notre utilisation des cookies.