Consultor le portail de référence du conseil en stratégie Consultor le portail de référence du conseil en stratégie

News, décryptages et perspectives
du conseil en stratégie

Vue du capitoleL'administration des services généraux américaine (GSA), agence qui formalise et audite l’ensemble des contrats fournisseurs passés par les agences publiques fédérales américaines, vient une nouvelle fois d’alerter sur les coûts exorbitants de certains cabinets de conseil américains.

Après avoir rompu en mai dernier un méga-contrat à échéances multiples qu’avait signé McKinsey pour l’État (relire notre article ici), la GSA vient d’appeler à l'annulation immédiate d'un contrat similaire détenu par le BCG.

L’agence estime que l’État court le risque de surpayer ces contrats de quelque 860 millions de dollars d’ici l’expiration de l’accord-cadre en juillet 2024. Ce contrat-cadre avait été octroyé en 2009 et reconduit en 2019. Il permet aux agences fédérales de commander des misions au BCG.

Pour Carol Ocho, l’inspectrice générale de la GSA, qui dénonce ce contrat, l’accord-cadre passé avec le BCG ne respecte pas les règles de transparence sur les prix. « Cela justifie votre attention immédiate car la prolongation de ce contrat expose le gouvernement à surpayer le BCG sur montant estimé à 860 millions de dollars jusqu’à l'expiration du contrat », tonne-t-elle.

Le BCG avait, en effet, refusé de livrer les informations demandées concernant les détails de calculs de ses propositions de prix. Dont l’inspection générale a jugé qu’ils étaient bien supérieurs à ceux pratiqués par le cabinet avec des clients privés

La GSA avait pourtant déjà été alertée de ces manquements, et avait malgré tout décidé de poursuivre le contrat-cadre avec le BCG – ce que tacle aussi l’inspection générale aujourd’hui. L’administration US avait alors justifié son choix alléguant la nécessité de recourir aux services du cabinet de conseil pour certaines agences fédérales, la légalité des contrats passés avec le BCG, mais aussi le coût élevé d’un éventuel changement de cabinet.

De son côté, le directeur des relations publiques du BCG, Nidhi Sinha, vient de réagir auprès du site Law360. Le cabinet estime de son côté avoir livré explications « approfondies » et « complètes » en réponse aux demandes d'informations de la GSA. Et justifie son utilité : « Grâce à ce contrat, nous effectuons un travail essentiel, y compris en intervenant en première ligne pour aider le gouvernement fédéral à répondre au Covid-19, et nous nous engageons à continuer de répondre aux questions de la GSA soulevées dans le récent mémo ».

Contrats fédéraux etats unis McKInsey BCG

Crédit photo : US Capitol Building in Washington DC, USA

Ajouter un Commentaire

Consultor utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous acceptez notre utilisation des cookies.