Consultor le portail de référence du conseil en stratégie Consultor le portail de référence du conseil en stratégie

News, décryptages et perspectives
du conseil en stratégie

C’est presque devenu une habitude : à chaque dossier industriel politiquement et socialement délicat, le ministère de l’Économie et des Finances se tourne vers Roland Berger.

Ce fut le cas dans le dossier de l’aciérie Ascoval de Saint-Saulve (relire notre article). Ce fut le cas sur les choix de conception et l’évaluation économique de l’EPR2 réalisés par EDF et par Framatome. C’est le cas à présent dans le projet de reprise par Ineos, le groupe de chimie diversifié (53 milliards d’euros de chiffre d’affaires, 18 000 personnes dans 24 pays) du milliardaire pro Brexit Jim Ratcliffe, de l’usine de production de Smart à Hambach (Moselle) aujourd’hui exploitée par Daimler (relire notre article).

Mercredi 7 octobre, trois mois après l’annonce par Daimler de la fermeture de son usine dédiée à la fabrication des Smart, la ministre déléguée à l’Industrie, Agnès Pannier-Runacher a indiqué qu’un rapport demandé au cabinet et remis la veille rassurait sur les perspectives industrielles du site.

L’usine pourrait produire le futur 4 x 4 d’Ineos. Un projet dont Roland Berger estime qu’il tient la route selon Le Figaro.

Daimler Smart

Crédit photo : COLOGNE, GERMANY - April 30, 2017: smart tower against blue sky. Smart is a German automotive company and division of Daimler AG.

Commentaires   

+7 #1 loulou2 16-10-2020 14:34
... au d€tail près que l'insolvabilité d'Altifort dans le dossier Ascoval était connue et Berger l'a juste zappée. Ce qui coûta cher au dossier. D'un autre côté, grâce à cette énorme bourde, Ascoval a pu bénéficier d'un nouveau délai avant d'être repris par un autre insolvable puis par Liberty.
Citer | Signaler ce contenu comme inapproprié

Ajouter un Commentaire

Consultor utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous acceptez notre utilisation des cookies.