Consultor le portail de référence du conseil en stratégie Consultor le portail de référence du conseil en stratégie

News, décryptages et perspectives
du conseil en stratégie

Nouvelle mission du Boston Consulting Group pour la compagnie aérienne KLM Royal Dutch Airlines, branche néerlandaise d’Air France-KLM. Le BCG a été, en effet, appelé par KLM pour élaborer un plan de restructuration, présenté début août, alors que la compagnie est techniquement en faillite suite à la crise sanitaire du covid-19.

La Commission européenne avait validé mi-juillet une aide publique des Pays-Bas de 3,4 milliards d’euros (sous la forme d’un prêt et d’une garantie d’État) alors que la compagnie ne dispose plus de liquidités suffisantes pour faire face à la crise. Pour pouvoir payer les salaires de ses collaborateurs, KLM a aussi profité du programme d’urgence de l’État néerlandais NOW, un régime temporaire de remboursement des coûts salariaux. Il faut dire que KLM joue un rôle majeur dans l’économie néerlandaise : il est le 2e employeur privé des Pays-Bas.

Cette mission du BCG est vivement critiquée pour son coût, mais également sur le fond. C’est ce que révèle le grand quotidien néerlandais De Telegraaf qui relaie l’information. Le BCG a été mandaté alors même que, dès mars, KLM avait décidé d’arrêter toute embauche externe pour minimiser les frais durant cette période. Une mission coûteuse qui fait donc grincer des dents en interne, alors que le BCG est suspecté d’être l’initiateur d’une coupe sèche dans les effectifs, le plan de restructuration prévoyant, entre autres, la suppression de 5 000 emplois sur les 36 600 que compte KLM.

D’après De Telegraaf, si le porte-parole de KLM a confirmé la mission, il affirme qu’elle est aujourd’hui bel et bien terminée. Mais il ne répond pas à la question de fond sur l’apport réel du BCG. Le quotidien cite également un expert anonyme très critique. « Il est totalement inutile pour KLM d’engager un cabinet comme le BCG pour un tel plan. Ils (KLM) ont eux-mêmes la meilleure connaissance de l’organisation. Tout au plus, le BCG est une excuse pour les mesures prises. Les premiers millions (c’est-à-dire du prêt accordé) vont au conseil, ce qui est inutile. » S’ajoutent à cela les coûts des autres conseillers (banquiers et avocats) qui ont aidé KLM à négocier le prêt. L’Association des pilotes de ligne néerlandais (VNV) demande ainsi l’accès aux sources de travail qui ont permis d’alimenter l’élaboration de ce plan. « Il est important que nous puissions bien comprendre le plan de réorganisation de KLM pour voir s’il sera efficace. Nous prendrons le temps de le faire dans les semaines à venir », a déclaré un porte-parole de VNV à De Telegraaf

Les relations étroites entre KLM et le BCG datent de plusieurs années. Des dirigeants de KLM, des data scientists et des ingénieurs software du BCG Gamma, et des experts de l’aérien du BCG Amsterdam ont créé un ensemble d’outils permettant de résoudre des problématiques du secteur aérien (transformation digitale, produits d’optimisation).

KLMb1 foto Pixabay

Crédit : Pixabay

Ajouter un Commentaire

Consultor utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous acceptez notre utilisation des cookies.