Consultor le portail de référence du conseil en stratégie Consultor le portail de référence du conseil en stratégie

News, décryptages et perspectives
du conseil en stratégie

Laureline Serieys, ex-project leader au BCG, dont elle est partie en 2011, vient d’être nommée general manager d’Uber France, comme l’annonce Uber. Elle était jusqu’alors DG de Jump France et Benelux, la filiale vélo électrique d’Uber lancée à Paris il y a un an, et rachetée en mai dernier par Lime, le spécialiste de la micromobilité.

Après son diplôme de l’ESSEC en 2005, Laureline Serieys entre au Boston Consulting Group où elle restera six ans et atteindra le grade de manager (project leader dans ce cabinet)

En 2011, la consultante avait rejoint un Gafam, Google, comme strategic partner manager, puis comme cheffe de l’industrie du détail en 2014. Elle y avait développé son expertise du numérique en accompagnant la transformation digitale de clients du secteur de la distribution. Entre 2016 et 2019, avant son arrivée chez Uber, elle était passée par le secteur bancaire, avec la fonction de Group Chief Digital Officer au sein de Crédit Agricole Consumer Finance.

Au poste de DG d’Uber France, Laureline Serieys va remplacer Steve Salom sur le départ après six années dans l’entreprise, et prendra ses fonctions à partir du 1er août. Elle va avoir fort à faire pour relever l’entreprise qui a été durement touchée par la pandémie partout dans le monde, avec une perte totale de 2,9 milliards de dollars au premier trimestre, même si Uber Eats, son service de livraison à domicile, a lui profité du confinement avec un chiffre d’affaires en hausse de 53 % (819 millions de dollars). Uber avait aussi annoncé en mai la suppression de 3 700 emplois, soit près de 15 % du nombre total d’employés. L’entreprise de VTC est par ailleurs confrontée à un vaste conflit juridique quant au statut de ses collaborateurs indépendants qui souhaitent être intégrés comme salariés.

La micromobilité, et la mobilité, des secteurs dans lesquels on retrouve beaucoup d’anciens consultants – des BCG ou McKinsey par exemple. Un tropisme d’anciens du conseil dans ce secteur qui s’explique assez naturellement : « Rien d’étonnant à ce que ces entreprises [puisent] dans le vivier des cabinets de conseil dans lequel vous trouvez des profils capables de manager des équipes, de travailler dur, intensément, tout en ayant cette forte capacité analytique », expliquait fin mai à Consultor Driss Ibenmansour, l’ancien consultant du cabinet Roland Berger, directeur de la filiale française de Bird (relire notre article). C’est d’ailleurs une ancienne du BCG qui a pris la tête de la stratégie globale d’Uber à l’été 2019 (relire notre article).

 

Ajouter un Commentaire

Consultor utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous acceptez notre utilisation des cookies.