Consultor le portail de référence du conseil en stratégie Consultor le portail de référence du conseil en stratégie

News, décryptages et perspectives
du conseil en stratégie

Des associés de conseil en stratégie sélectionnés par Consultor interviennent en tant que témoins dans Smart Tech. L’émission quotidienne dédiée à l’innovation est diffusée sur B Smart, la nouvelle chaîne télé d’information économique. L'émission est conçue et présentée par Delphine Sabattier, journaliste indépendante pour Consultor.fr. Sébastien Mahieux-Bibé, associé services financiers chez Vertone, en était l’invité mardi 16 juin.

Les chiffres sont implacables. Durant le confinement, 9,8 % des achats de produits alimentaires et de grande consommation ont été réalisés en ligne, contre 5,7 % en 2019, comme le montrent les chiffres de Nielsen. Chez Picard, par exemple, la demande a bondi de 80 % sur Internet. Globalement, 2,5 millions de foyers se sont approvisionnés en ligne pour la première fois et auraient l’intention de continuer.

Même constat pour les téléchargements d’applications de visioconférence : ils ont littéralement fait « boum » pendant le confinement.

« Chez mes clients assureurs ou banquiers, avec lesquels je travaille tous les jours, j’observe que nous leur avons fait faire un saut quantique. Avec des outils tels que Zoom ou Miro, des ateliers pour faire avancer leur projet pendant le confinement. Ils sont passés au digital beaucoup plus vite que ce qu’ils auraient fait avant », appuie Sébastien Mahieux-Bibé.

Des accélérations rapides du recours à Internet certes, mais prudence ! C’est ce que défendent en plateau Godefroy de Bentzmann, le CEO de Devoteam et président de Syntec Numérique, l’organisation représentative des entreprises de services du numérique, des éditeurs de logiciels et des sociétés de conseil en technologies, et Benoist Grossmann, managing partner du fonds de private equity Idinvest et coprésident de France Digitale, qui représente 1 000 start-up européennes. « L’activité a reculé de 20 %. C’est beaucoup. Ce sont 500 000 salariés impactés par ce ralentissement », avertit par exemple Godefroy de Bentzmann.

Ce ralentissement pose deux questions au moins : le dynamisme du capital-investissement dans les mois à venir (relire notre article sur le private equity dans la crise) et la collaboration entre grands groupes et start-up.

« Est-ce que les investisseurs ont fermé le robinet ? Il n’y a pas de réponse évidente, a déclaré Sébastien Mahieux-Bibé. Certaines industries vont vraiment devoir investir dans le digital. Le président des Galeries Lafayette explique que le moment est venu de faire évoluer le modèle, car les Galeries ne peuvent plus aller chercher des clients étrangers. »

Quant aux collaborations entre grands groupes et start-up, fini l’affichage, selon l’associé de Vertone : « Il y a quelques mois, la plupart des grands acteurs économiques avec lesquels je travaille devaient collaborer avec des écosystèmes de start-up pour démontrer leur modernité, leur dynamisme, leur capacité à se transformer. J’ai l’impression que cet âge de la communication s’achève. Désormais, il me semble que les grands groupes vont se concentrer sur quelques start-up dont ils attendront beaucoup plus rapidement des retours sur investissement, des hausses de chiffre d’affaires et des modifications de leur business model. »

sebastien mahieux bibe

Crédit photo : Sébastien Mahieux-Bibé

Ajouter un Commentaire

Consultor utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous acceptez notre utilisation des cookies.