Consultor le portail de référence du conseil en stratégie Consultor le portail de référence du conseil en stratégie

News, décryptages et perspectives
du conseil en stratégie

Mauvaise nouvelle pour McKinsey and Company US. L'administration des services généraux américaine (GSA), agence qui formalise et audite l’ensemble des contrats fournisseurs passés par les agences publiques fédérales américaines, vient de mettre un terme au contrat à échéances multiples qui la liait à la référence mondiale en stratégie.

Cette rupture de contrat majeur est une première pour l'administration US depuis 2012 lorsqu'elle avait remercié le géant du logiciel, Oracle, sur un contrat avant son terme. Cette nouvelle décision « couperet » s'inscrit dans un contexte de négociations, qui durent depuis un an, sur le renouvellement du contrat entre McKinsey et l'État américain, et qui n'ont pas abouti, le cabinet refusant de revoir ses tarifs à la baisse.

Les relations sont particulièrement tendues entre les deux parties depuis juillet 2019 lorsqu'un audit « choc » (nous relations cet audit ici) de l'inspection interne de la GSA révélait que le cabinet surévaluait ses prix de 10 % par rapport aux tarifs de base proposés.

Les tarifs de McKinsey n'entreraient par ailleurs pas dans le cadre légal de ce type de missions, défini soit en taux horaire, soit en forfait fixe par tâche. Le cabinet les aurait établis sur la base de coûts hebdomadaires par équipe, sans pour autant définir le nombre de collaborateurs par équipe, le nombre d'heures effectuées par chacun d'entre eux ni leurs tâches dédiées.

Il était aussi reproché au cabinet de ne pas avoir communiqué les données nécessaires à l'audit de l’inspection de la GSA. Il notait également les procédés plus que douteux d'un directeur de division du Federal Acquisition Service (FAS), un des départements de la GSA, dans la gestion du dernier renouvellement du contrat en 2016.

Suite à l'annonce de la rupture du contrat, un porte-parole de la GSA vient de déclarer que l'agence a été contrainte de prendre ces mesures radicales contre McKinsey qui s'est montré incapable de renégocier ses prix à la baisse sur les contrats en cours malgré de nombreuses tentatives.

Selon les données de l'administration US, McKinsey aurait réalisé 173 millions de dollars de contrats via la GSA en 2019 et près de 500 millions de dollars depuis 2016. McKinsey, via son porte-parole, a tenu à relativiser cette décision : « Nous avons tenté de démontrer notre bonne foi et nous sommes en désaccord sur l'évaluation des services de l'administration. Nous continuerons néanmoins de servir le secteur public américain. Nous assurons la qualité de notre service et la valeur qu'il offre au secteur public. L'année dernière, cela représentait plus de quinze agences et ministères fédéraux, et plus de vingt-cinq États. » 

Un discours officiel qui se veut rassurant, mais qui ne se traduit pas dans les résultats d'activité du cabinet. Depuis le 3trimestre 2019, le CA de McKinsey à la GSA s'écroule littéralement : il est passé de 55,6 M$ au T2 à 16,6 M$ au T3, et moins de 14 M$ au T4 (contre 66 M$ au T4 en 2018). Et ce n'est pas 2020 qui a fait remonter la pente : moins de 23 M$ au total entre janvier et avril...

Qui est le grand gagnant de la disgrâce de McKinsey au sein de l'administration US ? Le BCG ? Certainement, le Boston Consulting Group est déjà dans la place. Un contrat le lie à la GSA de 2009-2024 pour des services de conseil intégrés...

McKinsey BCG contrats fédéraux

Ajouter un Commentaire

Consultor utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous acceptez notre utilisation des cookies.