Consultor le portail de référence du conseil en stratégie Consultor le portail de référence du conseil en stratégie

News, décryptages et perspectives
du conseil en stratégie

En quelques mois, la très vieille relation professionnelle, forgée chez McKinsey and Company, qu'entretenaient Tidjane Thiam, le CEO de Creduit Suisse, et son ancien bras droit, le directeur des opérations (COO), Pierre-Olivier Bouée, explose en mille morceaux.

Début octobre, Pierre-Olivier Bouée, « POB » comme il se faisait surnommer au sein de la banque, le frère de Charles-Édouard Bouée, dit « CEB », a démissionné de ses fonctions, suite à l'enquête interne concernant la filature d'un banquier star passé à la concurrence.

En juillet, Iqbal Khan, l’ancien directeur de l’unité de gestion de patrimoine de l’établissement bancaire helvète, avait été remercié alors qu'il s'apprêtait à passer à la concurrence chez UBS, a été suivi par un cabinet de détectives privés, au point d’en venir aux mains avec l’un d’entre eux en plein Zurich.

Le 23 décembre, ce premier cas d'espionnage a gagné en gravité lorsque le Credit Suisse a reconnu qu'un autre de ses anciens cadres – Peter Goerke, l'ancien directeur des ressources humaines – avait, lui aussi, fait l'objet d'espionnage, là encore à l'initiative de Pierre-Olivier Bouée, sans que Tidjane Thiam et le reste de la hiérarchie de la banque n'en aient été informés.

La polémique met un coup d'arrêt à une relation professionnelle suivie, vieille de vingt ans. En effet, Tidjane Thiam et Pierre-Olivier Bouée ont à plusieurs reprises travaillé ensemble. La première fois, c’était en 2000, chez McKinsey. Tidjane Thiam était alors partner au bureau parisien lorsque Pierre-Olivier Bouée avait rejoint le cabinet américain. Ils se sont ensuite suivis chez les assureurs britannique Aviva puis américain Prudential et enfin au Crédit Suisse.

Quoique tous deux aient publiquement qualifié leur relation de respectueuse, mais professionnelle et pas amicale, la proximité des deux Français a joué à plein depuis que Tidjane Thiam avait pris ses fonctions en mars 2015 au Credit Suisse, dans un contexte qui lui était parfois hostile (contre-performance de l'action de la banque, nationalité ivoirienne clairement mal vécue en Suisse, refus explicite de certains clients de le rencontrer). Au point, comme le raconte le Handelszeitung, que Pierre-Olivier Bouée avait fait remplacer un chauffeur qui n'avait pas respecté l'ordre hiérarchique au moment de faire monter les deux hommes en voiture.

19775724500 172a2ac408 c

Crédit photo : Tidjane Thiam, Crédit Suisse, prise le 23 juillet 2015, CC BY 2.0

Ajouter un Commentaire

Consultor utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous acceptez notre utilisation des cookies.