Consultor le portail de référence du conseil en stratégie Consultor le portail de référence du conseil en stratégie

News, décryptages et perspectives
du conseil en stratégie

Police municipale de Cannes par paul bryan unsplashQuelques municipalités de plus de 200 000 habitants, dont les noms sont jalousement gardés secrets, ont d’ores et déjà souscrit à l’offre d’accompagnement des anciens et nouveaux maires de McKinsey et d’Eurogroup.

Elle est proposée par l’intermédiaire de l’Union des groupements d’achats publics (UGAP), la centrale d’achat du secteur public.

Cinq mois après le premier tour des élections municipales, et trois après le second tour reporté du fait de la crise sanitaire, les revues d’effectifs de l’action et des comptes des administrations sortantes par les nouveaux édiles s’accumulent.

À Briançon, à Bordeaux, à Marseille, plusieurs nouveaux maires ont déjà lancé les premiers audits de début de mandat.

L’enjeu des premières semaines

Certains ont annoncé vouloir le faire pendant leur campagne et finalisent les détails. D’autres enfin publient tout juste les appels d’offres officiels comme vient de le faire le 1er septembre la mairie d’Arles, arrachée par l’ex-journaliste et patron de France Télévisions Patrick de Carolis. La cité camarguaise vise trois audits – RH et organisationnel, financier ainsi que patrimonial – et a fixé au 24 septembre au plus tard la réception des offres.

Pour tous, l’objectif est simple, mais l’enjeu est crucial : avoir une photographie la plus précise de l’état réel de la commune pour agir rapidement. Il faut à la fois pouvoir répondre à la complexification croissante des normes et anticiper au mieux des décisions budgétaires dans un contexte social, budgétaire et citoyen difficile, marqué par l’abstention, la contestation sociale, une crise économique inédite…

C’est dans ce contexte que l’Union des groupements d’achats publics (UGAP), qui centralise depuis 1968 les commandes de centaines de fournisseurs auprès des ministères ou des collectivités territoriales, a proposé pour la première fois en 2019 un marché étiqueté conseil en stratégie.

D’une valeur de 12 millions d’euros, il court pour une durée de quatre ans. « Cette offre de début de mandat s’appuie sur des marchés existants », détaille Emilia Soeiro-Terme en charge des achats stratégiques au sein de l’UGAP.

McKinsey, Eurogroup, Deloitte et Colliers à la manœuvre

Cette mission incombe à McKinsey & Company – qui n’a pas souhaité à répondre à nos questions – avec comme cotraitant Eurogroup Consulting : charge à eux de « traduire rapidement le projet de mandature en réalité », « décliner les orientations politiques d’un nouvel exécutif en objectifs stratégiques et opérationnels » ou « embarquer le collectif de direction et les agents », selon le descriptif de ce nouveau service ouvert par l’UGAP.

Chez Eurogroup, un quart des 80 consultants du secteur public sont staffés sur ces missions auprès de mairies. « L’idée est de proposer avant tout un accompagnement de début de mandat sous la forme d’une solution globale. Il faut permettre notamment aux élus d’avoir la meilleure adéquation entre les éléments de leur programme et l’impact sur l’organisation et les services publics », indique Claudia Montero, associée-directrice générale d’Eurogroup Consulting.

Tous les maires, qu’ils soient nouvellement élus ou réélus, quelle que soit la taille de la ville, peuvent y prétendre, comme le confirme de son côté Stéphane Geffrier, associé en charge du secteur public au sein du cabinet. Eurogroup Consulting indique toutefois travailler majoritairement avec des communes de plus de 200 000 habitants.

À titre d’exemple, Eurogroup Consulting a effectué pour une ville moyenne un état des lieux organisationnel et RH pour une mise en adéquation des ressources avec les priorités stratégiques de la mandature. Pour une métropole, le cabinet a travaillé à un diagnostic global permettant d’apporter une vision fidèle des capacités de la collectivité à mettre en œuvre sa feuille de route orientée vers la transition environnementale, sociale et démocratique. Enfin pour une grande ville, une mission a consisté en l’audit organisationnel du cabinet du maire en lien avec les nouvelles délégations des adjoints.

McKinsey et Eurogroup ne sont pas les seuls consultants à agir auprès des mairies. Côté finances, Deloitte a été sélectionné par l'UGAP, tandis que pour le conseil en immobilier, il s’agit de Colliers.

Quelles sont les municipalités qui ont franchi le pas auprès de ces grands cabinets ? Le secret est bien gardé et le silence est de mise tant chez les cabinets que chez l'UGAP qui évoque son devoir de « discrétion » mais aussi auprès de municipalités qui soulignent qu'il est « encore trop tôt pour en parler »

Pour les cabinets de conseil en stratégie, l’UGAP représente en tout cas une nouvelle porte d’entrée pour intégrer le secteur public français. Après avoir œuvré au début du mandat de Nicolas Sarkozy dans le cadre de la Révision générale des politiques publiques (RGPP) puis sous le quinquennat Hollande sur la Modernisation de l’action publique (MAP), l’enjeu est de se rapprocher encore davantage du secteur public.

« La force de ces marchés est aussi de rapprocher de grandes sociétés de petites communes », poursuit Emilia Soeiro-Terme de l’UGAP. Elle souligne que ce marché de conseil en stratégie est plutôt utilisé par de grands opérateurs pour des budgets conséquents et encore peu par des collectivités avec des fourchettes tarifaires plus modestes. 

Nouvel univers concurrentiel

Au travers de l’UGAP, McKinsey et Eurogroup mettent ainsi un pied sur un segment du secteur public où ils n'étaient pas nécessairement encore présents, quoique nombre de mairies ont l'habitude de travailler avec certains autres cabinets plus spécialisés. À l’image par exemple de Partenaires Finances Locales (PFL), Stratorial, Calia Conseil ou encore du Cabinet Michel Klopfer, qui fête ses 30 ans cette année et revendique près de 5 000 missions notamment auprès de 35 communes de plus de 100 000 habitants.

« Ces grands cabinets constituent une concurrence que l’on a de manière régulière au lendemain des élections » précise son directeur général Christian Escallier. Il explique que ces grands noms peuvent être rassurants pour les nouveaux élus vis-à-vis de leurs administrés mais ironise en disant qu’après la mission réalisée, « ils disparaissent ». Pour lui, la principale différence entre McKinsey et Cabinet Michel Klopfer est le prix : de l’ordre de 1 000 à 1 500 euros HT / jour pour des missions généralement de 8 à 15 jours. Le cabinet Michel Klopfer évoque près d’une trentaine de contrats en cours, notamment en Rhône-Alpes et en Île-de-France.

De même, Exfilo Paris qui vient de « rentrer » onze municipalités et devrait conclure prochainement avec une vingtaine d’autres. « Nos devis s’établissent en fonction notamment de la taille de la collectivité et des activités annexes », explique son directeur associé et fondateur Pierre-Olivier Hofer, qui évoque des budgets par mission allant de 3 000 à 20 000 euros. D’autres municipalités ont signé encore avec KPMG, à l’instar de la petite commune du Nord-Pas-de-Calais de Saint-Pol-sur-Ternoise pour un audit financier.

Opération séduction le 29 septembre

Et le meilleur est peut-être encore à venir. Situation sanitaire oblige et du fait du décalage du second tour des municipales ainsi que des congés estivaux, beaucoup de municipalités prennent plus de temps pour finaliser leurs décisions. Dans ce contexte, l’UGAP organisera un évènement virtuel le 29 septembre avec plusieurs directions des municipalités y compris celles qui ont changé d’élus. L’objectif y sera de « préciser et clarifier le périmètre de l’accompagnement qui peut être proposé dans ce domaine à des municipalités ». Avec à la clé, probablement, le démarrage de nouvelles missions.

Pierre-Anthony Canovas pour Consultor.fr

Crédit photo : Police municipale de Cannes par Paul-Bryan, unsplash.

Commentaires   

+11 #1 Eh 18-09-2020 09:08
Un petit risque pour les maires en question que l'opposition / la presse locale fassent du bruit autour des TJM de tel consultants ? J'imagine que la plupart des électeurs tomberaient de leur chaise en voyant le coût des consultants et partners de chez McK et n'aimeraient pas que leurs impôts financent de telles intervention...
Citer | Signaler ce contenu comme inapproprié

Ajouter un Commentaire

Consultor utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous acceptez notre utilisation des cookies.