Roland Berger planche sur les 1000 jours de l’enfant

La commission avait donné lieu à la remise d’un rapport en septembre 2020. Le cabinet de conseil a contribué aux recherches de la commission, moyennant des honoraires de 425 000 euros.

Consultor.fr
27 Jan. 2022 à 20:01
Roland Berger planche sur les 1000 jours de l’enfant
Adobe Stock.

Petit à petit, la commission d’enquête du Sénat sur l’influence des cabinets de conseil privés met sur la place publique des missions de conseil pour le secteur public qui n’étaient pas connues. Ainsi, elle révélait que McKinsey a été missionné par le ministère de l'Éducation nationale sur l’avenir des enseignants, ou pour la préparation d’une réforme des retraites (relire notre article). 

Elle indique à présent, lors d’une audition de Laurent Benarousse, qui vient de prendre la direction du bureau de Paris de Roland Berger et qui est membre du comité de surveillance monde du cabinet (relire notre article), que le cabinet a contribué aux travaux de la commission des 1000 jours de l’enfant.

Lancée par le président de la République en septembre 2019 et présidée par le neuropsychiatre Boris Cyrulnik, avec l’objectif de mieux encadrer et former les parents, elle avait donné lieu à la diffusion de clips vidéo à la télévision et sur les réseaux sociaux pour sensibiliser au sujet de la petite enfance. 

Roland Berger a mené dans ce cadre une mission facturée 425 000 euros. Elle a consisté à conduire une série d’entretiens avec de jeunes parents pour comprendre leurs besoins, ainsi que des entretiens avec des services mobilisés dans l’accompagnement des nourrissons et de leurs parents – comme par exemple les PMI (services de protection maternelle et infantile).

Cette mission consistait, « en temps compté, comme d’habitude, à accoucher, sans mauvais jeu de mots, les parents de leurs besoins, à comprendre les contraintes spécifiques aux dispositifs existants, et à proposer quelque chose qui permettent à ces attentes et à ces contraintes de fonctionner ensemble. C’est une expertise que de savoir écouter, que de savoir prendre le temps, que de savoir concilier, que de savoir convaincre », a justifié Laurent Benarousse devant la commission du Sénat. Un « projet dont nous sommes fiers et dont nous pensons qu’il a permis une amélioration », a-t-il encore expliqué.

à lire aussi

0
tuyau

Un tuyau intéressant à partager ?

Vous avez une information dont le monde devrait entendre parler ? Une rumeur de fusion en cours ? Nous voulons savoir !

écrivez en direct à la rédaction !

commentaire (0)

Soyez le premier à réagir à cette information

1024 caractère(s) restant(s).

signaler le commentaire

1024 caractère(s) restant(s).

France

  • Assemblée nationale : à gauche, la séparation de l’audit et du conseil dans le viseur
    02/12/22

    La Nouvelle Union Populaire Écologique et Sociale (Nupes) cherchaient à inscrire la mesure dans la loi de finances. 49.3 oblige, elle n’a même pas pu être discutée. Une mesure, parmi d’autres de lutte contre l’évasion fiscale, que le groupe parlementaire voudrait à nouveau pousser au cours de la mandature. Charlotte Leduc, députée LFI/Nupes, qui est à l’origine de cette proposition, répond à Consultor.

  • Pour ses 15 ans, Cylad décolle
    29/11/22

    Le cabinet Cylad Consulting, né à Toulouse avec une forte connotation aéro/défense, vient de fêter ses 15 ans d’existence.

  • BCG : un ancien du Budget à Bercy élu partner
    24/11/22

    Arrivé en 2014 au Boston Consulting Group, après une première vie à la Direction du Budget à Bercy, Maël Robin est élu partner et managing director du BCG à Paris. Son domaine de spécialisation porte sur les services financiers.

  • CVA, l’âge de la maturité
    23/11/22

    Il y a quelques jours, quelque 400 invités étaient réunis à la Fondation Louis Vuitton pour fêter les 35 ans de Corporate Value Associates. À la fondation Louis Vuitton, comme en 2017, avec une expo Mitchell-Monet symbolique pour le fondateur du cabinet Paul-André Rabate.

  • Après l’épisode Zemmour, départ de l’ancien patron de Roland Berger
    22/11/22

    Alors qu’Olivier de Panafieu, l’ancien managing partner de Roland Berger en France, avait été suspendu après avoir accueilli un dîner de soutien à Éric Zemmour à son domicile, son départ du cabinet était en question. Il a finalement quitté ses fonctions en septembre.

  • McKinsey : élection de six hommes et une femme
    21/11/22

    Ils ne sont pas moins de sept, âgés de 33 et 49 ans, à être promus associés chez McKinsey Paris en cette mi-novembre : Hassen Ahmed, Timothée Fraisse, Jérémie Ghandour, Jérôme Loufrani, Cindy Popp (Tang), Arnaud Tournesac, Yannig Gourmelon.

  • BCG : trois nouveaux partners, dont un ex du cab’ de Nathalie Kosciusko-Morizet
    16/11/22

    Sanae Aouni et François-Régis Turc sont cooptés dans l’équipe BCG on Transformation. Leïla Hamidou est, elle, élue dans la practice marketing, sales et pricing.

  • Le Figaro sous le charme de McKinsey
    15/11/22

    Le quotidien dresse un éloge – un peu comique tant il est à sens unique – de Clarisse Magnin-Mallez, la patronne de McKinsey en France, et donne quitus au cabinet – en dépit des faits.

  • McKinsey : départ d’une associée santé-assurance
    10/11/22

    Stéphanie Lotz, associée de McKinsey Paris axée sur l’expérience client, particulièrement des secteurs santé et assurance, a quitté le cabinet, même si ce n’est pas encore officiel. Et pour l’instant, son nouveau point de chute reste inconnu. Maj 22/11/2022 : Stéphanie Lotz a rejoint le bureau de McKinsey à Stuttgart. 

Benjamin Solano
France
Roland Berger, laurent benarousse, secteur public, emmanuel macron
10280
Roland Berger
Laurent Benarousse
2022-01-28 10:20:54
0
Non