Consultor le portail de référence du conseil en stratégie

News, décryptages et perspectives
du conseil en stratégie

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

vault 2013 top 50 2012 top 25 europe

Le classement de référence des cabinets de conseil en stratégie et en management, Vault, vient de publier son édition 2013 des entreprises les plus renommées aux États-Unis.

Bain garde sa première place devant McKinsey pour la troisième année consécutive.

Consultor établit une vision sur trois ans des cabinets qui réussissent et ceux qui chutent. Exemple, le BCG : Classé 19e en 2012.

 

La méthodologie : le classement fonctionne sur le principe d'un sondage ouvert aux seuls employés actuels de cabinets de conseil "réputés" (l'adjectif est de Vault). Plus de 2 000 consultants ont été interrogés. La note finale des cabinets qui permet de les classer aux États-Unis comme en Europe découle de plusieurs critères d'évaluation soumis aux sondés et pondérés dans la note finale comme suit :

  • 30% le prestige
  • 15% la satisfaction
  • 15% la culture d'entreprise
  • 15% le système de rémunération
  • 10% l'équilibre entre vie privée et vie professionnelle
  • 10% les possibilités d'évolution
  • 5% les règles d'attribution des promotions.

Important, notent les auteurs de l'étude : "En ce qui concerne les points liés à la qualité de vie, les consultants ne sont autorisés qu'à noter leur propre entreprise. Alors que pour les notes liées au prestige ou aux compétences sectorielles, les consultants ne sont autorisés qu'à noter leurs concurrents, et pas leur propre entreprise". Logique.

Top 25 en Europe : une vision sur trois ans

Un mot d'abord sur la partie européenne de ce classement que nous suivons depuis 2010 (voir nos précédents articles sur le sujet en 2010 et en 2011) – même s'il s'agit de la version 2012, puisque seule la partie américaine du classement 2013 a été publiée.

Premier enseignement, le BCG dégringole de 17 places pour se retrouver à la 19e position. Une chute difficilement explicable d'autant plus que le cabinet est décrit comme très performant par nombre de consultants, à Paris en tout cas. McKinsey réintègre ce classement – après être passé à la trappe l'an dernier faute d'un nombre de répondants suffisant à son sujet. Il reprend la tête, sans la moindre surprise. Ce qui repousse Bain à la 2e position. Autre déconvenue de taille, Monitor qui perd 11 rangs, classé 20e.

Parmi les cabinets qui poursuivent une tendance à la hausse : OC&C Strategy (décidément fort apprécié), AT Kearney (même si au sein du bureau parisien comme chez d'autres la tendance est à la baisse des effectifs), Simon-Kucher, ou encore Arthur D. Little qui semble bénéficier de la sortie du giron d'Altran.

Côté flop, Roland Berger recule d'une place, et se fait griller la politesse par Oliver Wyman, après avoir grappillé quatre en deux ans (de 7e à 3e), et le désamour du secteur du conseil pour les sociétés d'audit s'accentue : Ernst & Young Europe reste en queue de peloton. Idem pour Accenture qui avait signé la plus forte hausse en 2011 et n'est plus mentionné dans la version 2012.

Autant de variations dans l'échantillon de cabinets utilisés d'une année sur l'autre dans les classements Vault font douter de sa fiabilité et de représentativité. Un tri minimal s'impose donc : nous vous proposons ci-dessous une vision sur trois ans du Top 25 de Vault en Europe. Tous les cabinets qui y apparaissent ont été au moins classés deux fois :

 Évolution des cabinets dans les classements Vault Top 25  Europe entre 2010 et 2012

Bain : 3e année consécutive en tête aux États-Unis

Le classement américain de Vault est le plus connu de ceux, de plus en plus nombreux, que la société américaine publie depuis une dizaine d'années. Dans cette dernière mouture, Bain & Company est classé pour la troisième année consécutive au premier rang, et ne semble pâtir en rien de la candidature de Mitt Romney – et de l'attention médiatique qui l'entoure. Les trois MBB, dans un ordre ou dans l'autre, n'ont ainsi jamais été délogés du tiercé de tête.

À noter, la bonne forme de Booz & Company qui était 16e en 2011, 10e en 2012 et 4e dans cette dernière mouture. Idem de l'activité de conseil de PriceWaterhouseCoopers, LLP, qui gagne cinq places en deux ans et se retrouve à la 8e position, et de L.E.K. Consulting, classé 35e en 2011 et 12e cette année. Enfin, Simon-Kucher & Partners se rapproche de la première partie du tableau, puisqu'il était classé 41e il y a deux ans et prend la 31e place cette année. Ci-dessous une projection sur trois ans des cabinets - seuls 12 cabinets sur les 25 premiers sont apparus de manière récurrente dans ces trois différentes éditions :

Vault Top 50 des cabinets de conseil aux Etats-Unis entre 2011 et 2013

Par Benjamin Polle pour Consultor, portail du conseil en stratégie- 12/09/2012

Ajouter un Commentaire

Consultor utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous acceptez notre utilisation des cookies.