Consultor le portail de référence du conseil en stratégie

News, décryptages et perspectives
du conseil en stratégie

Note utilisateur: 2 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

classement e reputation partners consultor juillet16Pour être partner, on ne peut pas vivre caché. Le consultant en stratégie se doit de participer au débat, de faire entendre son point de vue et ainsi se positionner comme un référent dans son domaine. Afin d’évaluer la portée des partners, Consultor lance son premier classement e-réputation.

Un classement qui couronne Oliver Wyman et dont le « champion », Emmanuel Amiot, nous a expliqué la politique maison.

Avant-propos

C’est une première pour Consultor : le classement des partners en fonction de leur e-réputation. Cette étude a été réalisée sur deux mois, afin de tester la pertinence d’un tel classement. D’ores et déjà, les résultats nous encouragent à envisager les prochaines éditions.

Pour cette première fois, nous avons fait appel à une spécialiste, Amal Belkamel, active sur les sujets d’image en ligne depuis 2007. Pour les mois de mai et juin, elle nous a aidés à observer sur la Toile la présence de 326 partners en France – auxquels nous avons ajouté un managing director français (Charles-Edouard Bouée, Roland Berger). Au final, pour ce premier classement, vingt noms se démarquent. Les vingt noms qui ont fait l’actualité du conseil en stratégie en mai et juin 2016.

Méthodologie

La résonnance d’un nom ou d’une marque nous a semblé importante. Peu importe si le partner est personnellement actif ou non sur la Toile, ce qui compte le plus à nos yeux, c’est le nombre de fois où son nom apparaît dans l’actualité et sur les réseaux sociaux. Nous avons donc pris en compte à la fois l’activité du partner sur les réseaux sociaux (Twitter, Facebook et LinkedIn) mais également le nombre d’articles qui citent son nom ainsi que le nombre de « partages » et retweet de ces mêmes articles. Ainsi, les grands gagnants ne sont pas forcément des ultra-connectés, ni même des « influenceurs » de LinkedIn.

Résultats : sujets sexy et média de masse

Les premiers du classement ne sont pas toujours ceux qui publient le plus. Certains cabinets globaux, pourtant grands pourvoyeurs d’études et de rapports, placent peu de partners dans le top 20. En effet, leurs études sont le plus souvent rédigées au niveau international, sans qu’un partner français ne soit systématiquement désigné.

Les cabinets qui sortent leur épingle du jeu sont ceux qui publient un maximum en France. Les rapports ou points de vue destinés au marché domestique attirent les journalistes et leurs rédacteurs sont plus facilement interviewés. C’est le cas d’Emmanuel Amiot (Oliver Wyman), premier du top 20 (voir réaction ci-dessous). Il a corédigé – avec le DRH d’Orange – un rapport sur la gestion RH de la génération Y. Le sujet a l'avantage d'être à la mode et de rassembler largement. Un thème qui plaît aux médias à forte audience, à la recherche de sujets attractifs.

Jean-Pierre Cresci, également partner d’Oliver Wyman, offre un autre exemple du phénomène. Il gagne sa deuxième place grâce à son intervention dans la Croix sur la baisse nécessaire des prix à la SNCF. Le quotidien n'est pas très puissant sur la Toile. Le sujet, lui, est "sexy" et attire des sites plus légers, mais nettement plus générateurs de clics. L'interview de Jean-Pierre Cresci est reprise sur Konbini et, en deux semaines seulement, elle est partagée 1 400 fois.

La différence entre ces deux premiers, c'est la dimension qualitative des partages. L'interview Konbini est massivement republiée mais quasi exclusivement sur Facebook. Celle parue dans Challenge est également présente sur le réseau de Mark Zuckerberg – 700 partages – mais son succès se fait surtout sur LinkedIn, avec plus de 1500 reprises. Le rapport sur la génération Y s'adresse à une population de professionnels, quand l'interview de Jean-Pierre Cresci parle aux consommateurs.

Le troisième réseau social, Twitter, s'intéresse visiblement peu aux sujets du conseil en stratégie. Il n'offre que peu de partages, un peu plus de soixante pour les deux meilleurs – un sujet sur l'efficacité des services en lignes (Nicolas Harlé – BCG) et un autre sur les objets connectés (Hervé Collignon - A.T. Kearney).

Twitter boude les sujets de stratégie et les stratèges le lui rendent bien. En dehors des comptes institutionnels des cabinets, peu de partners y sont réellement actifs. En réalité, seul un tiers du top 20 anime réellement leur flux Twitter : Eric Hazan (McKinsey), Charles-Edouard Bouée (Roland Berger), Olivier Marchal (Bain & Company), Denis Depoux (Roland Berger) et Rémi Cornubert (A.T. Kearney). La portée pour eux est faible. Leur nombre d'abonnés reste anecdotique, exception faîte de Eric Hazan – spécialiste du digital et plus enclin à se tourner vers Twitter.

Du côté des classements par équipe, on peut remarquer les beaux résultats de deux cabinets. Le BCG et Oliver Wyman – avec respectivement cinq et quatre partners dans le top 20 – occupent à eux seuls presque la moitié du classement. Pour Oliver Wyman au moins, c'est un résultat qui s'explique par une politique volontariste (voir témoignage ci-dessous). Rendez-vous en novembre, lors de la deuxième édition de ce classement, pour vérifier si la tendance se confirme.

Classement e-réputation Consultor- juillet 2016

Classement Cabinet Prénom Nom Compte Twitter Score
1 Oliver Wyman Emmanuel Amiot   24500
2 Oliver Wyman Jean-Pierre Cresci cresci_jp 15701
3 AlixPartners David  Benichou   8650
4 BCG Hadi Zablit   8210
5 BCG Benoit Macé   8100
6 A.T. Kearney Hervé Collignon CollignonRV 7805
7 BCG Olivier  Sampieri   6070
8 A.T. Kearney Rémi Cornubert RemiCornubert 6030
9 Roland Berger Charles-Edouard Bouée CEBouee 5466
10 BCG Nicolas Harlé   5260
11 McKinsey Eric Labaye   4950
12 Roland Berger Denis Depoux Denisdepoux 3886
13 Bain  Olivier Marchal marchal_o 3760
14 McKinsey Eric Hazan eric5555 3537
15 BCG Agnès Audier   2800
16 Oliver Wyman Hanna Moukanas hanmouk 2577
17 AlixPartners Laurent Petizon   2440
18 Oliver Wyman Dominique  Gatto   2110
19 Monitor Deloitte Thomas Croisier   1930
20 Monitor Deloitte Stéphane Bazoche   1740

 

Emmanuel Amiot – 1er du classement e-réputation Consultor- juillet 2016

« La communication, la présence dans les médias et sur internet, font partie intégrante du métier de Partner. Nous devons participer au débat sur les sujets sur lesquels nous travaillons. Chez Oliver Wyman, nous pensons que nous avons quelque chose de différent à dire, à apporter au marché. Être présent dans les médias permet de mettre en avant notre vision des grandes tendances, notre différence, nos valeurs et également d’ancrer dans l’esprit des dirigeants quelques exemples bien concrets de nos actions. Bien entendu, nous ne communiquons pas sur nos projets ou nos clients, qui sont des éléments confidentiels, mais sur les recherches et les analyses que nous menons. C’est pourquoi nous faisons chez Oliver Wyman un effort de marketing. L'une des missions de chaque partner consiste à participer à cet effort et de parler d’O.W., des practices ou même de nos actions pro bono. Nous avons des objectifs et devons écrire - ou participer - à la rédaction d’au moins un ou deux points de vue par an. Pour cela, nous avons des outils et des équipes dédiées. Il y a des roadmaps sur l’année pour la rédaction de « points de vue », nous réunissons un comité éditorial et il existe des équipes marketing spécifiques qui nous aident à rédiger et diffuser les papiers.

Pour ce qui est des réseaux sociaux, je suis surtout sur LinkedIn. Chez Oliver Wyman, cela reste encore au bon vouloir de chaque partner et l’on peut parfois manquer de guidelines et nous ne sommes pas encore une des meilleures pratiques. Cependant, une vraie dynamique des usages des réseaux sociaux se met en place au sein du groupe. Je suis parfois un mauvais élève, je l’avoue. J’utilise beaucoup LinkedIn, principalement pour mon réseau, pour préparer un rendez-vous mais peu pour relayer ma communication propre. C’est un point que l’on pourrait changer, car LinkedIn est de plus en plus un vecteur de communication professionnelle. »

Gillian Gobé pour Consultor.fr

Ajouter un Commentaire