Consultor le portail de référence du conseil en stratégie

News, décryptages et perspectives
du conseil en stratégie

Note utilisateur: 4 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles inactives
 

natation olympiquePour la quatrième année consécutive, Consultor.fr dévoile son classement des cabinets de conseil en stratégie, réalisé par ACE-ESCP* auprès des étudiants de l'école parisienne.

Nouveauté cette année, en plus de la notoriété et de l'attractivité, le classement s'intéresse à la perception qu'ont les étudiants des différents cabinets, à la fois en termes de dynamique et de compétitivité. 

 classement conseil strategie ace 2015 1

 classement conseil strategie ace 2015 2

Les gros acteurs indétrônables

Une fois encore, le haut du classement est trusté par les gros cabinets internationaux. McKinsey et le BCG se partagent les deux premières places sur tous les tableaux. En termes de notoriété et d'attractivité, leurs scores sont sensiblement les mêmes. Fait étonnant, le BCG semble bénéficier d'une image extrêmement positive auprès des étudiants et surclasse tous ses concurrents lorsqu'il s'agit de citer le cabinet de façon spontanée. Ils sont presque 95 % à le faire apparaître dans leur trio de tête. Derrière arrivent Bain & Company avec 73,7 % et McKinsey avec 68,86 %. Les trois géants du conseil sont les seuls à dépasser les 10 % de citation spontanée. Roland Berger, 4e, n'apparaît que dans 8 % des réponses.

Parmi les principaux acteurs mondiaux du marché, Strategy& semble souffrir d'un manque de notoriété, sans doute dû à son changement de nom. La filiale de PwC est classée seulement 12e cette année, alors qu'elle était 6e en 2013, sous le nom de Booz. Tout n'est certainement qu'une question de temps pour que la nouvelle marque s'installe dans les esprits. Sur les autres tableaux (attractivité, dynamique et performance), Strategy& reste dans le top 10 du classement des étudiants.

Les meilleures progressions sont françaises

La principale information cette année, c'est la percée de certains cabinets français. Advancy, en premier lieu, confirme le mouvement entamé il y a quelques années. Le cabinet enregistre la plus forte progression, avec cinq places gagnées au classement de la notoriété. Il reprend ainsi à Kea & Partners la pole position des firmes françaises. Vertone est deuxième sur le plan de la progression, avec trois places grappillées. À l'inverse, Alix Partners (– 3) et Arthur D. Little (– 4) chutent. Le leader du retournement d'entreprise dégringole même de huit places lorsque l'on évoque son attractivité. Sans doute parce que le cabinet ne recrute pas de jeunes diplômés et fait donc peu d'efforts pour être présent sur les campus.

Notoriété et perception ne sont pas forcément liées

Autre enseignement du classement 2015, c'est la très nette distinction entre notoriété et ressenti. Advancy, très actif sur les campus, se paie le luxe de damer le pion à A.T. Kearney et Oliver Wyman sur le plan de la performance. Le cabinet français arrive 5e des cabinets les plus cités spontanément.

Chappuis & Halder offre un autre exemple criant de la très nette séparation entre notoriété et perception. Alors qu'il n'est que 20e du classement de notoriété, le cabinet grimpe à la 16e place en termes d'attractivité et même à la 12e place en termes de dynamisme. Idem pour Emerton. Le cabinet semble peu connu des étudiants. Pourtant, il est 11e au classement des cabinets nommés naturellement, à égalité avec Mars & Co et OC&C.

*Classement réalisé auprès de 289 étudiants entre avril et mai 2015.

Gillian Gobé pour Consultor.fr

Ajouter un Commentaire

Consultor utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous acceptez notre utilisation des cookies.