Consultor le portail de référence du conseil en stratégie

News, décryptages et perspectives
du conseil en stratégie

Note utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

D’après la presse suédoise, les principaux actionnaires de Volvo ont pris des mesures pour limiter au maximum le recours du géant de l’automobile aux cabinets de conseil en stratégie. Cette décision n’a rien à voir avec des mesures d’économie, elle fait suite au récent échec de la fusion des activités « camion » du groupe, fiasco attribué à McKinsey.

Le géant américain aurait en effet conseillé à l’ancien CEO de fusionner ses quatre branches « camion », jusqu’alors indépendantes, et de les réunir en trois zones géographiques. L’opération de centralisation devait permettre des prises de décisions plus rapides. Par la suite, les trois zones ont elles-mêmes été fusionnées pour qu’il n’y ait plus qu’une seule direction des ventes. Cette hyper-centralisation, si elle a réduit la chaîne de commandement, a empêché les petites marques du groupe de s’adapter rapidement aux spécificités de leurs marchés. Tant et si bien que seulement quatre ans après une fusion que l’on imagine coûteuse, le nouveau management de Volvo Group a choisi de revenir à l’ancien modèle d’indépendance de ses marques. Un sacré camouflet pour McKinsey, qui s’est sans doute grillé auprès de la direction et des actionnaires.

volvo