Consultor le portail de référence du conseil en stratégie

News, décryptages et perspectives
du conseil en stratégie

Vote utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

pacman ghostsOC&C Paris racheté par EY ?
Depuis quelques semaines, on en parle beaucoup rue La Pérouse, au siège du cabinet OC&C, le groupement constitué de bureaux indépendants utilisant la même marque à travers le monde.

A l'instar des bureaux de plusieurs pays, la France pourrait annoncer dans les jours prochains la fin d'une histoire commencée en 1989, quand des consultants de McKinsey, menés par Philippe Kaas, créèrent à Paris le pendant français d'une société lancée à Londres quelques mois plus tôt.

Récemment encore, Guy-Noël Chatelin, l'un des associés, réaffirmait dans ces colonnes la volonté du cabinet de rester indépendant. Pourtant, la logique pourrait l'emporter : trop petit, trop isolé, en posture délicate, il est compliqué pour un acteur généraliste de la taille d'OC&C de croître de manière significative et de trouver sa place.

Ainsi, après Shanghai et New-York passés sous pavillon Oliver Wyman, Paris pourrait bien - comme le Benelux en début d'année - céder à son tour aux sirènes d'EY.

L'opération serait du pain béni pour EY en France. Le big Four n'a pas encore intégré d'acquisition structurante sur le terrain du conseil en stratégie à Paris. Les bureaux parisiens de Deloitte et PwC avaient, eux, profité des rachats au niveau mondial des activités de Monitor, pour l'un, et de Booz&co, pour l'autre.

Sur le papier, le profil d'OC&C à Paris est plutôt compatible avec le dispositif EY actuel. OC&C compte en effet une dizaine de Partners, autant d'Associate Partners, et une vingtaine de consultants et managers. Si ce mariage était confirmé, cette pyramide -compliquée à gérer en stand-alone - permettrait à EY d'aligner une équipe très large d'associés, issus du monde du conseil en stratégie, et crédibles sur le marché.

En pratique, le navire sera peut-être plus compliqué à faire voguer. Les partners d'OC&C ne sont en effet jamais parvenus à "leverager" le nombre de consultants par partner à Paris.
Par ailleurs il faudra composer avec la concurrence interne de l'activité "Parthenon", positionnée dans le pôle Transaction Services, et pilotée depuis peu de temps par Jean-Daniel Pick, un partner fraîchement débauché ... d'OC&C.

Si rien n'est confirmé, les rumeurs vont bon train. Le rachat d'OC&C Paris ne serait même qu'un secret de polichinelle dans les couloirs d'EY Strategy.

La rédaction de Consultor, le 28/02/17

Commentaires   

+19 #1 Francis 04-03-2017 15:16
C'est confirmé de source interne, le deal est fait
Citer

Ajouter un Commentaire

Consultor utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous acceptez notre utilisation des cookies.